International

Ghana : Course à l’adhésion et à la démission au sein du NDP de la candidate Konadu Rawlings

Advertisement

S’il y a un parti politique au Ghana qui fait parler de lui ces derniers jours-ci, c’est bien le Parti National Démocratique (NDP), un parti né de la scission d’avec le Congrès National Démocratique (NDC), le parti au pouvoir. En cette fin de semaine, en marge de son premier congrès électif,  NDP a connu de fortunes diverses.

 

Pendant que Nana Konadu Agyeman Rawlings, l’ex première dame du Ghana, a officiellement démissionné du NDC pour aller rejoindre les rangs du NDP,  le sieur Joseph Mamboah-Rockson, le Secrétaire général par intérim de ce nouveau parti vient d’annoncer à Tamale sa démission. Il retourne à la case de départ, le NDC. Au même moment, à Kumasi, la capitale de la région Ashanti,  James Tinga Yidana, le secrétaire régional intérimaire du NDP a annoncé le vendredi 12 octobre la démission en bloc du bureau provisoire du parti ainsi que de plusieurs militants qui s’étaient tantôt alliés à la cause de ce parti sur lequel plane l’ombre des Rawlings.

 

Si les raisons de la démission de Konadu Rawlings au sein du NDC sont superficiellement liées à son désir de se présenter à la présidentielle de 2012 comme la candidate du NDP, du coté de celui qu’il convient désormais d’appeler l’ex Secrétaire général du NDP, les raisons sont d’ordre national.

 

Expliquant les raisons qui ont conduit une frange des militants du NDC  à créer le NDP, Joseph Mamboah-Rockson a révélé à la presse qu’ils ont  « démissionné du NDC à cause du leadership que le feu Président John Atta Mills a instauré à la tête du parti. Il régnait dans le parti le tribalisme et la corruption et à chaque fois que (Rawlings) le fondateur du NDC voulait faire un commentaire, cela créait des mésententes. Cette situation mettait mal à l’aise certains d’entre nous ».

 

En continuant son explication, Mamboah-Rockson a relativisé  que depuis l’arrivée au pouvoir et la prise en main du NDC par le Président John Mahama, les choses ont commencée par changer, les insultes envers l’ex Président ont cessé ». En clair pour le démissionnaire du NDP, l’ordre est revenu dans le NDC, plus question de rester au dehors.

 

La démission de Mamboah-Rockson après celle du Dr Agyemang Ofei, porte à deux la désertion du NDP par deux hauts cadres du parti. Sitôt après cette démission, la NDP a désigné Francis Hayford Amoako, un ancien député pour pourvoir au poste du démissionnaire au Secrétariat général du parti



Du coté de Kumasi, les dissidents du NDP qui sont revenus au NDC ont annoncé qu’ils ont été trompés pour adhérer au NPD. Mais à l’allure où vont les choses, ils se rendent compte que le NPD sous l’impulsion de Konadu Rawlings a été crée pour détruire le parti au pouvoir. En choisissant de retourner au NDC, le secrétaire du NDP Kumasi a, au nom des militants égarés, plaidé auprès des officiels du NDC de les accepter comme des enfants prodigues qui retournent à la maison.

 

Au delà de ces adhésions et démissions, c’est maintenant une rivalité qui semble naitre entre le NDC et le NDP, deux partis frères qui sont entrain de devenir des rivaux sur la scène politique. Cet atmosphère délétère augure t-il un lendemain serein pour ces deux partis ? Les jours à venir nous apporteront des éléments de réponses.

 

CA

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement