pub
Société

TOGO : Le gouvernement togolais à la chasse contre le pillage du matériel à cuivre

Advertisement

Depuis quelques moments, et face à l’envolée du cours du cuivre, due à une forte demande, il est observé des actes indélicats de vols commis par des pilleurs. Exploité sous une multitude de formes, le cuivre fait constamment l’objet de dérobade fréquente, acte préjudiciable commis par des individus mal intentionnés ; ainsi qualifie ces derniers, la ministre des Postes et Télécommunications, Mme Cina Lawson qui vient de faire sa sortie face à ce phénomène inquiétant dont souffre la société Togo Télécom, utilisateur du cuivre dans l’exploitation de son réseau internet haut débit. Le phénomène de vol du métal rouge prend de plus en plus d’ampleur au Togo à l’instar des pays de l’Europe, des Etats-Unis, de l’Asie.

Suivant l’évolution des cours mondiaux du cuivre, le métal a connu une hausse de sa valeur coût de vente qui est à hauteur de 6 200€ la tonne. Une aubaine pour les petits délinquants et bandes organisées qui au Togo, causent de préjudices financiers importants à Togo Télécom.

Une perte de 1 milliard au minimum est le dégât enregistré par l’opérateur depuis 6 mois, en dehors d’autres dommages collatéraux liés aux inconvénients pour les utilisateurs de services internet via l’ADSL.

« Il s’agit de faits extrêmement graves. Des individus mal intentionnés sectionnent les câbles de Togo Telecom pour voler le cuivre. Nous leur demandons de cesser immédiatement car les sanctions vont suivre. Nous allons prendre des dispositions sécuritaires pour mettre fin à ces vols », martèle Mme Lawson Cina.

Pour le directeur général de Togo Télécom, Sam Bikassam, ce phénomène constitue une nouvelle forme de menace face à laquelle, sa société principal fournisseur de la connexion Internet doit parer au plus vite pour arrêter les dégâts importants enregistrés.

Des dégâts constitués par de véritables perturbations dans la fourniture des services et des pertes financières préjudiciables à Togo Télécom tout comme aux abonnés. Un phénomène qui mérite des sanctions exemplaires a avertit le ministre de la Sécurité Yark Damehane qui a précisé que plusieurs personnes sont déjà arrêtées, dans le cadre d’une enquête ouverte par le gouvernement togolais pour retrouver les auteurs du délit.

 

La Rédaction

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement