pub
International

Situation encore difficile en Côte d’Ivoire

Advertisement
Les forces de sécurité de nouveau victimes d’attaque a Abidjan. Ces attaques ont été confirmées par des sources de sécurité, qui n’étaient pas en mesure de donner immédiatement un premier bilan. « J’étais chez mon oncle quand nous avons entendu une série de détonations, qui visaient la gendarmerie de Vridi. Nous nous sommes terrés dans les maisons », a témoigné un jeune de Port-Bouët.
 
 
« Nous avons peur, personne ne sort plus dans la rue. Il y a encore des tirs de temps en temps. On voit des patrouilles de l’armée  », a témoigné une femme du même quartier.
 
 
Il faut ajouter que les trois sites visés, la gendarmerie de Vridi et deux commissariats, dont celui de Gonzague-ville, sont distants de quelques kilomètres. Selon les témoins, les tirs ont commencé avant 21 heures locales et GMT. D’après des habitants, le calme était revenu vers 23 heures et on n’entendait plus de détonations.
Dans la foulée, une personne a été arrêtée.
 
 
Ces attaques, survenant après un mois d’accalmie, se sont produites le jour même où une cérémonie militaire a rendu hommage, en présence du président Alassane Ouattara, à seize militaires victimes de précédents assauts contre les forces de sécurité.
 
 
« Je veux exprimer l’indignation et la ferme condamnation du gouvernement ivoirien face à ces attaques qui n’ont aucun fondement, qui ne peuvent prospérer. C’est inacceptable et aucun Ivoirien ne l’acceptera », a déclaré jeudi à cette occasion le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko.
 
 
Firmin Teko Agbo
 
 
Togoportail, toute l’information à votre portée
 
Advertisement