pub
Politique

Le M150 un nouveau mouvement pour défendre la constitution togolaise

Advertisement

Il vient d’être crée au Togo  un nouveau mouvement du nom de M150 qui se veut porte flambeau de la défense de la constitution. Le mouvement a été face à la presse le jeudi 13 septembre 2012.

 

Parlant de l’objectif du mouvement, son porte-parole Chris Egah,  a précisé que : «c’est de faire en sorte que le Togolais lambda puisse avoir une compréhension facile de cette constitution. Nous voulons que la compréhension des institutions de l’Etat ne soit pas seulement réservée à un groupe donné de Togolais ou à des élites. Faire en sorte que ces institutions descendent dans la masse et soient comprises dans leur fonctionnement par le commun des mortels». Il a par ailleurs affirmé également que l’initiative du mouvement vient d’un groupe de citoyens venus de tous horizons qui entendent vulgariser le contenu de la Constitution togolaise.

 

Par ailleurs, les  responsable de ce mouvement dénoncent le fait que le CST se base sur l’article 150 de la constitution pour appeler à la désobéissance civile : « le CST veuille tirer la légitimité de son appel à la désobéissance civique des dispositions de l’article 150 de la constitution, relève d’une comédie qui amuserait fort bien si les manifestations auxquelles il convie ses partisans n’entraînaient des dégâts physiques et moraux et des pertes en vie humaine » a affirmé Chris Egah.

 

Pour expliquer mieux la constitution et le fameux article 150, le mouvement compte descendre dans les rues de Lomé le samedi prochain, dans le cadre d’une manifestation dénommée « touche pas à mes institutions ».


L’article 150 de la constitution togolaise dispose: « en cas de coup d’Etat ou de coup de force quelconque, tout membre du gouvernement ou de l’Assemblée nationale a le droit et le devoir de faire appel à tous les moyens pour rétablir la légitimité constitutionnelle, y compris le recours aux accords de coopération ou de défense existants ». L’article poursuit que « Dans ces circonstances, pour tout Togolais, désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime constitue le plus sacré des droits et le plus impératif des devoirs ».

 

L’article  a été au centre des controverses ces derniers jours au Togo notamment quand l’opposition a appelé ces militants à la désobéissance civile,  les exhortant à ne plus payer leurs factures d’eau ou d’électricité, ou encore les taxes gouvernementales.

 

Germain Kokoura

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement