pub
Environnement

Ghana : Les autorités ghanéennes vont contourner l’accident du gazoduc de Lomé

Advertisement

Les autorités ghanéennes ont entrepris des travaux de remise à niveau de la centrale de Tema Oil Refinery (TOR) afin de réparer son disfonctionnement mécanique. Pour parer au plus pressé, le Ghana cherche à pallier dans un délai de cinq jours la souffrance de ses citoyens dans les régions Ashanti, Ouest et Centre, lesquelles sont durement affectées par la pénurie de gaz et le délestage.

 

Pour Alhaji Inusah Fuseini, le vice-ministre ghanéen qui a fait cette annonce hier mardi à Accra, la reprise de service du TOR va permettre  de trouver une solution à la panne du conduit gazoduc du West African Gas Pipeline (WAGP) qui est intervenue accidentellement depuis une semaine à Lomé, la capitale togolaise, par un navire qui fuyait la Marine togolaise. Cet arrêt a eu pour conséquence la rareté du gaz au Ghana et l’insuffisance de la fourniture du courant électrique.

 

Pour la distribution du gaz dans le pays en toute sécurité, le ministère de l’Énergie a reçu l’approbation de l’Environmental Protection Agency (EPA) pour utiliser le port de Takoradi comme point de chargement des camions qui vont desservir les différentes régions du Ghana.

 

Cette distribution va aussi permettre à l’usine de production de l’électricité d’Asogli qui dépend essentiellement de la fourniture du gaz du pipeline WAGP endommagé de reprendre du service. Afin de gérer au mieux la crise énergétique soudaine qui s’est abattue et surtout le délestage qui affecte pays, le ministre a révélé que certaines centrales électriques à Takoradi ont repris du service et fonctionnent à base  du pétrole brut.

 

Enfin concernant le pipeline qui a été endommagé à Lomé, le ministère de l’Energie ghanéen attend les conclusions finales des experts envoyés au Togo pour faire un point complet sur l’étendue des dégâts causés à l’installation. 

 

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement