pub
International

Ghana: La Côte d’Ivoire ferme toutes ses frontières d’avec le Ghana

Advertisement

Après avoir ordonné hier vendredi à Abidjan la fermeture de toutes les frontières terrestres, maritimes et aériennes de la Cote d’Ivoire d’avec le Ghana, Alassane Dramane Ouattara, le Président ivoirien a informé John Dramani Mahama son homologue ghanéen du repli sur le territoire ghanéen des assaillants qui ont attaqué le poste frontalier de Noé .

 

Cette information est contenue dans une déclaration rendue publique par Paul Koffi Koffi, le ministre ivoirien de la Défense hier vendredi dans un communiqué de la présidence lu à la télévision nationale.

 

Les dernières attaques armées que la Cote d’ivoire et sa capitale, Abidjan, viennent d’être des victimes ont conduit les autorités à mette la partie ouest de leur frontière avec le Ghana, soit environ 700 kilomètres, en quarantaine. En effet, déjà le vendredi matin 21 septembre, il est fait état de deux commissariats de police et un poste de gendarmerie attaqués dans la commune de Port-Bouët, sud d’Abidjan, par des hommes armés dans la nuit de jeudi. Plus tard dans cette même nuit, c’est au tour du poste-frontière de la ville de Noé, une localité à la frontière avec le Ghana, d’être attaquée par des assaillants.

 

Du bilan de ces attaques, des témoins sur place ont dénombré six victimes. En parlant des auteurs de l’attaque armée survenue à Noé, le ministre Paul Koffi Koffi a révélé que c’est des «éléments armés en provenance du Ghana » qui ont attaqué la ville frontalière de Noé. De cette révélation, les autorités ont indexé les partisans de l’ex Président ivoirien, Laurent Gbagbo, qui sont en grande majorité en exile au Ghana depuis la chute en avril 2011 de leur mentor, d’être les cerveaux du coup.

 

En rapport avec ces exilés ivoiriens au Ghana, la Cote d’Ivoire ne cesse de réclamer l’extradition de certaines personnes vers la Cote d’Ivoire pour qu’elles soient jugées. De ces personnes indexées figure Justin Kone Katinan, ancien ministre et porte en exile de Laurent Gbagbo. Arrêté depuis le 24 août dernier à l’aéroport de Takoradi au Ghana après son retour d’un voyage en Afrique du Sud, Katinan attend d’être situé le 25 septembre 2012 par la justice ghanéenne sur son extradition ou non ver la Cote d’Ivoire.

 

C.A.

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement