pub
Education

En prélude à la prochaine rentrée académique : Des prêts scolaires pour soulager les paysans

Advertisement

La rentrée académique 2012-2013 est fixée pour le 8 octobre 2012. Le gouvernement pour soulager les paysans vient de lancer une vaste campagne des prêts scolaires pour un montant estimé à 700 millions de nos francs. Le lancement a commencé le samedi dernier dans un canton de Tchaoudjo.

 

            La ville de Tchaoudjo, et plus précisément le canton de Lambo, a été choisie pour cette vaste campagne de remise de prêts scolaires aux agriculteurs. C’est un événement organisé par l’ANSAT. Et c’est le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Col Ouro-Koura Agdazi qui l’a présidée.

 

Après les mots de bienvenue des autorités locales tour à tour, chacun ayant mis l’accent sur la reconnaissance témoignée en leur localité avant de promettre produire plus pour les prochaines saisons de culture, le ministre Col Ouro-Koura Agadazi a d’abord salué les nombreuses populations venues pour assister à la cérémonie de lancement.

 

            Cette campagne qui vient d’être lancée ne saurait être effective sans le souci du Chef de l’Etat de voir les paysans s’épanouir, a-t-il déclaré. « Le ministre a déclaré que sur instruction personnelle du président de la République qui attache du prix au travail des paysans, l’enveloppe allouée pour les prêts scolaires 2012-2013 est portée à plus du double c’est-à-dire de 301 millions l’année dernière à 700 millions à la campagne actuelle ». Le ministre s’est par ailleurs appesanti sur de l’amélioration des récoltes. Selon lui, cet excès de rendement qui se dégage grâce aux politiques agricoles menées par les autorités togolaises et qui ont fait de l’agriculture une priorité se poursuivra pour un épanouissement total des paysans. Le Programme alimentaire mondial (PAM) est même prêt pour racheter les excédents estimés à 60.000 tonnes de céréales.

 

            Pour les prêts  proprement dits,  l’ancien Directeur de l’ANSAT souhaite que l’argent aille effectivement aux bénéficiaires que sont les enfants pour qu’ils puissent débuter la rentrée sans inquiétude.

 

            Les parents bénéficiaires de ces fonds visiblement émus ont salué l’initiative et  promis les utiliser à bon escient et souhaité  qu’il se perpétue.

 

Selon  ses initiateurs, cette campagne de prêt vient à point nommé pour soulager les paysans pauvres qui ont des difficultés pour assurer l’éducation de leurs progénitures. Au moment où les banques accordent des prêts scolaires aux individus nantis, les paysans sont laissés pour compte. Ces derniers n’auront plus à brader leurs récoltes pour la rentrée de leurs enfants.

 

Mais c’est un libre choix, seuls ceux qui en font la demande sont servis et la condition est de disposer d’une superficie qu’on emblave. Après les prêts, le payement se fera en nature c’est-à-dire qu’une unité de crédit équivaut à un sac de 100 kg.

 

Ametbao

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement