pub
Culture

Sur la route du Cinéma : Le « Nollywood » Nigérian, des espoirs pour l’Afrique noire.

Advertisement

L’Afrique n’est pas que le continent sur lequel uniquement les événements monstrueux se produisent. Elle ne reflète pas en réalité les illusions que les uns et les autres se font d’elle. Toutes les nations du monde ont cette marque négative de scènes ou d’événements qui les font identifier à travers la planète. Ainsi, ces scènes affreuses qui sont montrées par ci et par là sur nos médias et sur l’Afrique sont parfois moins que celles qui se produisent en Europe, en Asie ou encore dans les Amériques. En Afrique, des espoirs sont permis car il y assez de motifs à espérer. Le phénomène « Nollywoodien » en est un dans l’univers cinématographique. Parlons-en un peu de cet exploit réalisé par le Nigéria, un des géants de l’Afrique et du monde.

Etant propre et spécifique au Nigéria, le terme « Nollywood » est une expression valise combinant le « N » du Nigéria au « ollywood » de Hollywood (suivant le même modèle que l’expression « Bollywood » : « B » de Bombay et le « ollywood » de Hollywood). Le début de cette aventure remonte vers la fin des années 80 où le « Nollywood » est née dans les rues de Lagos (capitale économique du Nigéria) grâce au commerce informel des vendeurs de rue. Le Nigéria est un pays caractérisé par un commerce informel très développé. C’est la Chine d’Afrique au sein de laquelle la contrefaçon se fait tous azimut. 

Par ailleurs, la conquête de la seconde place par le Nigéria dans l’univers cinématographique après le Bollywood de Bombay (Inde) et suivi du fameux Hollywood des USA a diverses causes. L’option choisie par le Nigéria pour vulgariser sa richesse culturelle, le modèle « Home vidéo » en est une. Simple et moins cher. 

Le Nigéria est un pays riche en culture soutenu par une fierté nationale (patriotique) de ses filles et fils qui, sont très ingénieux. Les films se font en plusieurs langues dans le souci de conquérir plus de spectateurs. Ainsi, les cinéastes nigérians font usage du Yoruba (langue couramment parlée aussi au Sud et au Centre du Bénin voisin), du Haoussa (langue parlée également au Nord du Bénin ; au Niger et au Mali), du Igbo (langue exclusivement parlée au Nigéria) et de l’Anglais pour faire passer leur message. L’usage du Français mais aussi du « Goun », une langue du Sud-Bénin sont récents. Ce qui indubitablement fera augmenter l’effectif des consommateurs de films nigérians et de surcroît celui de la production. L’usage de ces différentes langues facilite le succès des films à l’exportation.

Le cinéma nigérian approche à grands pas celui de l’Inde qu’il dépassera à coup sur en quantité. Il a de l’avenir. Croyez-en tôt pour ne pas être étonnés de son succès. Il pourrait manquer d’expertise dans ce qui se fait au Nigéria. Mais ce dont nous sommes convaincus c’est que son cinéma à conquérir le vaste marché africain et aussi s’exporte abondamment en dehors de l’Afrique. Au Nigéria, se font des films très édifiants, ludiques mais qui se basent sur les problèmes sociaux. La plupart des films produits portent sur des thèmes religieux (guérison, miracle, conversion, vie spirituelle, trahison, valeurs morales, etc.) tentant à la fois de divertir le spectateur et de le convaincre (approche prosélyte).

Par ailleurs, les films nigérians reflètent les faits qui marquent au quotidien la société africaine. Les consommateurs des produits cinématographiques du Nigéria pour la plus part trouvent satisfaction aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Soulagement et autres états sont les sensations qu’ils éprouvent à la fin des films. 

Au Nigéria les films se réalisent sur des supports tels que des cassettes VHS ou DVD facilement accessibles aux consommateurs. L’autre dimension qui a favorisé l’émergence de l’industrie cinématographique du Nigéria est l’inexistence de société de production, des salles de cinéma et de véritables acteurs (professionnels) qui soient issus du domaine.

Genevieve-Nnaji.jpg

L’Actrice nigériane Geneviève Nnaji

Le « Home Vidéo » est un phénomène unique au monde et propice au Nigéria en matière du cinéma. Cette pratique a atteint ces voisins comme le Bénin, le Cameroun, le Ghana, le Libéria et le Togo pour ne citer que ceux là. En plus, le cinéma nigérian influence et influence fortement la sous-région au point où on pourrait parler d’une contagion. Ainsi, ce ne serait pas trop prétentieux de parler un jour d’un certain « Benollywood »pour désigner le cinéma béninois.

A côté de l’or noir qu’est le pétrole qui caractérise le Nigéria, nous avons aussi son industrie cinématographique aussi importante et influente qu’elle soit dans le monde. Le Nigeria est considéré comme le géant de l’Afrique dans la production cinématographique. 

Dans nos prochains écrits sur le cinéma nigérian, nous partagerons avec vous d’autres séquences importantes. 

Roch Alfred Kiki

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement