pub
Société

Révolution Kpatima : les femmes du CST mettent leurs cachets à la lutte par la grève du sexe

Advertisement

Lancée depuis samedi dernier, la grève de sexe initié par Isabelle Ameganvi (responsable genre au sein du CST) pendra effet à partir de demain mardi jusqu’à dimanche dans tous les foyers des membres dudit collectif. Selon le mot d’ordre de grève de l’Ex-député de l’Alliance Nationale pour le Changement, les femmes doivent sevrer leurs maris de sexes pendant une semaine, le temps de les obligé à s’impliquer corps et âmes dans la révolution Kpatima pour faire déguerpir dans un bref délai la mouvance présidentiel du pouvoir.

Invitée ce mardi sur les ondes de la BBC, elle (Isabelle Ameganvi ) a réaffirmé son engagement ferme à veiller au respect du mot d’ordre de grève lancé, tout en justifiant les raisons justes de cette grève en comparaison à la lutte des femmes lors de la guerre au Libéria et partout ailleurs dans le monde. Pour cette dernière la grève du sexe est un « cachet spécial » que les femmes Togolaises attendent ajouté à la lutte pour « sauver le Togo »

La rédaction de Togoportail fera prochainement des sondages nocturnes les nuits à venir dans certains foyers pour vous tenir informé du déroulement de la grève.

Emmanuel Vitus Agbenonwossi

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement