pub
International

Le ministre de l’Interieur Lybien Claque la porte

Advertisement

Le ministre de L’intérieur Lybie n’en peut plus face à la recrudescence de la violence dans le pays. Et de plus, les critiques fusent de partout par rapport à l’inefficacité des forces de sécurité dans le pays.


Tout cela l’a poussé a bout ce dimanche. Le ministre de l’Intérieur Fawzi Abdelali a démissionné. Pour certains, cette démission du Patron de la Sécurité reflète la tension qui règne dans le pays. L’insécurité occupe toujours le terrain. Le Congrès général national (CGN), la nouvelle Assemblée libyenne, issue des élections du 7 juillet, pointe du doigt l’inefficacité des membres du Haut comité de sécurité, composé des forces de sécurité, alors que la violence mine le pays. Des propos qui ont heurté le ministre de l’Intérieur : « Il a présenté sa démission au chef du gouvernement pour protester contre les critiques des membres du Congrès et pour défendre les révolutionnaires », selon un responsable de son bureau.


Il faut retenir que le Haut comité de sécurité dépend du ministère de l’Intérieur. Il est composé des ex-rebelles qui ont combattu le régime de Mouammar Kadhafi. Le Congrès général estime que ces derniers n’ont pas réagi face aux troubles que le pays a connus ces derniers jours. Pas plus tard que samedi, des islamistes radicaux ont détruit des mausolées de saints musulmans à Tripoli et Zliten, affirmant qu’ils font l’objet de « vénération ». Une pratique contraire à l’unicité de Dieu, précepte fondateur dans l’Islam.

La violence a occupé le terrain même le jour de l’Aïd El-Fitr, fête musulmane qui marque la fin du Ramadan. Deux personnes ont péri dans un attentat à la voiture piégée, à Tripoli.

Firmin Teko Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement