pub
International

La situation du Nord-Mali inquiète toujours, l’armée se mobilise

Advertisement

Une intervention militaire au Nord-Mali n’est pas a écarter. La diplomatie internationale réfléchit toujours par rapport à une quelconque intervention militaire dans la zone. Réunis les 13 et 14 août à Bamako, les chefs d’état-major de la Cedeao ont peaufiné leur plan d’intervention pour obtenir un mandat de l’ONU. Parallèlement, de nouveaux hélicoptères de combat ont été livrés à Bamako, qui pourrait recevoir prochainement d’autres armes bloquées par l’organisation ouest-africaine dans l’attente de la formation d’un gouvernement d’union nationale.


Très tard dans la nuit du 25 juillet, à l’aéroport de Bamako. Un avion Iliouchine de fabrication russe en provenance de Bulgarie se pose discrètement. Affrété par une compagnie de transport ukrainienne, il transporte à son bord deux hélicoptères de combat de type MI23, en pièces détachées, qui devront être assemblés à Bamako. Quelques jours auparavant, le 16 juillet, trois nouveaux moteurs d’hélicoptères avaient été acheminés par cette même compagnie ukrainienne pour remplacer ceux, en fin de parcours, des appareils dont disposent déjà l’armée malienne.


Tout ce matériel faisait partie d’un lot commandé par le Mali avant le coup d’État du 22 mars. Et d’autres armes devraient être prochainement livrées, du moins si la transition se poursuit sans accros à Bamako. Les pays de la Cedeao avait en effet ordonné à la Guinée de bloquer dix engins blindés transitant par le port de Conakry et au Sénégal de retenir des caisses de munitions et d’armes lourdes arrivées à Dakar.


La situation devrait se débloquer après la formation d’un gouvernement union nationale attendu très prochainement à Bamako et le retour à une certaine normalité, c’est-à-dire la constitution d’un pouvoir politique fort et respecté prenant l’ascendant sur des militaires définitivement revenus dans le rang. C’est la condition essentielle posée par la Cedeao pour que le Mali puisse jouer – avec son aide – un rôle de premier plan dans une prochaine offensive pour libérer les villes du Nord du joug islamiste. Et les contours de cette reconquête se précisent de plus en plus.

Firmin Teko Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement