pub
International

La place Tahrir revit, le Président Morsi dans de mauvais drap

Advertisement

Juste quelques après son arrivée au pouvoir, on le taxe déjà de dictateur. L’étau se resserre sur Mohamed Morsi. Deux cents Egyptiens sont descendus ce vendredi à la place Tahrir pour accuser le président d’Egypte de monopoliser le pouvoir depuis son arrivée à la tête du pays le 30 juin 2012. L’objet du délit? L’abrogation le 12 août de la “déclaration constitutionnelle” mise en place par l’armée ; Ce texte de loi restreignait les marges de manœuvre du président Morsi.


Un manifestant, cité par Le Nouvel Observateur.com, haranguait la foule : “Réveillez-vous, peuple égyptien !”. Et de poursuivre : « Ne vous faites pas avoir par les Frères (musulmans, ndlr) », en scandant : « L’Egypte est pour tous les Egyptiens, pas pour une seule organisation ».


La manifestation anti-Morsi a été émaillée de troubles. Selon l’agence officielle Mena, « Les violences ont éclaté place Tahrir lorsque des témoins ont entendu des coups de feu. Cinq personnes ont été blessées (sur cette place symbolique de la révolution arabe, ndlr). Des échauffourées ont opposé les manifestants à des partisans de Mohamed Morsi. Des bagarres se sont poursuivies dans les ruelles environnantes », rapporte Le Nouvel Observateur.com.

Firmin Teko Agbo

Togoportail, toute l’infor

Advertisement