pub
Politique

Ghana : Comment Accra perçoit les troubles à Lomé ?

Advertisement

La paralysie qu’a connue le centre ville de Lomé, la capitale du Togo, entre les 21 et 22 août dernier à la suite de l’appel du Collectif Sauvons le Togo pour manifester et obtenir une reforme du cadre électoral n’est pas passée inaperçue dans les colonnes de certains journaux ghanéens à Accra du moment où la crise a ralenti les activités commerciales au Ghana.

Pour certains médias de ce pays anglophone et voisin immédiat du Togo en l’occurrence notre confrère en ligne ghanaweb.com qui suit de près les événements à Lomé, loin  de refaire un décryptage de la situation, il a plutôt publié une seule photo reportage à la une du site avec pour remarque « la maison de notre voisin brûle ».

Comme titre, la photo est intitulée « Trouble au Togo ». Sur la photo illustrative, on voit des pneus et tables enflammés, des morceaux de briques jonchés la route et des jeunes qui semblent être décidés pour se faire entendre. Au bas de l’image, il est précisé c’est un affrontement entre les forces de sécurité togolaise et des jeunes militants de l’opposition.

Outre cette précision, certains commerçants ghanéens qui font la navette Accra-Lomé et qui ont vécu partiellement les faits avant de refaire un demi-tour à Aflao, ont pu raconter à leurs proches le jet des gaz lacrymogènes d’une part par les forces de sécurité et d’autre part la riposte qu’essayaient d’afficher les jeunes avec des jets de pierres. Ces derniers pour protester contre l’obstruction policière d’avancer, ont dressé des barricades pour empêcher la venue de convois de policiers dans certains quartiers de la capitale.

En somme, ces événements mieux des revendications politiques qui ont secoué la capitale togolaise ont été très suivis car le moindre mouvement qui affecte Lomé, affecte le Grand Marché et paralyse du coup les affaires des commerçants qui y viennent pour se ravitailler en marchandises. Du coup, les consommateurs qui sont à Accra et dans les autres villes du Ghana ressentent aussi cette crise dans leurs marchés respectifs.

Outre cette réalité, l’afflux des réfugiés togolais durant les dernières violences et crises post-électorales ont enfin habitués les ghanéens à s’intéresser aux maux de leurs voisins parents, sœurs et frères du Togo dont certains choisissent souvent de traverser la frontière Est du pays pour être à l’abris des tourments. Pour toutes solutions, les ghanéens appellent les togolais à un règlement pacifique de leurs divergences politiques afin de permettre à la démocratie de prendre racine dans ce pays francophone de l’Afrique de l’ouest longtemps secoué par des crises à répétition.  

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement