pub
International

Ethiopie / Vacance du pouvoir : Le Vice-premier ministre va assurer l’intérim

Advertisement

Le Vice-premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn assure l’intérim du pouvoir exécutif laissé vacant depuis le lundi dernier par Meles Zenawi, l’ancien Premier ministre, qui est décédé le dimanche dernier à 23heures 40 dans un hôpital à l’étranger dès suite d’une ‘‘soudaine infection’’ à en croire un communiqué du gouvernent éthiopien.

La succession à Zenawi qui n’est pas clairement signifiée dans la loi constitutionnelle éthiopienne semble avoir trouvée un compromis avec la prise en main des affaires du pays par celui qui était à la fois son vice-premier ministre. Ce dernier doublait son poste avec celui des Affaires Etrangères. Le gouvernement éthiopien a assuré que le pays est stable.

Avec la disparition de Meles Zenewi, les Ethiopiens semble-t-il sont entrain de tourner une riche page colorée des 20 ans de pouvoir de leur ex tout puissant Premier ministre et au-delà, le Chef de l’Etat du pays. Dans l’attente de son approbation par le Front de Libération du Peuple Tigréen (TPLF), le parti au pouvoir, le nouveau Premier ministre devra dans les prochaines heures prêter serment au parlement avant de débuter ses fonctions.

Si en apparence Hailemariam Desalegn est aujourd’hui le nouveau Premier ministre du pays, les contours de l’intérim restent sombres. En effet, parlant de la relève en cas de vacance du pouvoir, la constitution du pays stipule qu’en l’absence du Premier ministre, son intérim est assuré par le vice-premier. Toutefois, rien n’est énoncée sur la durée de cet intérim.

De l’avis de Bereket Simon, le parole du gouvernement éthiopien qui s’est exprimé hier au cours d’une conférence de presse à Addis-Abeba, et que cite certains médias d’Etat, le nouveau Premier ministre Hailemariam Desalegn pourrait assurer l’intérim jusqu’aux élections de 2015.

Au pouvoir depuis l’année 1991 après le renversement de Mengistu Hailé Mariam, l’ex Premier ministre, Meles Zenawi, a été réélu en 2010 lors des législatives avec un score fleuve qui frôle la quasi totalité des voix exprimées. Le corps de Meles Zenawi a été rapatrié hier de la Belgique vers la capitale, Addis-Abeba, et une période de deuil national a été décrétée par les autorités. Avec la nouvelle page qui s’ouvre en Ethiopie, l’opposition demande une ouverture politique.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement