pub
International

Côte d’Ivoire : Le FPI dans de mauvais drap

Advertisement

La situation se complique pour le Front Populaire Ivoirien. Les partisans de Laurent Gbagbo continuent d’encaisser les coups durs. Laurent Akoun, secrétaire général du parti de l’ancien président, le Front populaire ivoirien (FPI), a été interpellé, dimanche 26 août, par la gendarmerie dans la localité d’Adzope, alors que son adjoint, Alphonse Douati, est détenu quant à lui depuis déjà huit jours.


Akoun a été ensuite selon la Direction du parti conduit à la brigade de recherche de la gendarmerie, à Abidjan. Pour le moment, les autorités ivoiriennes n’ont pas communiqué sur les raisons de cette arrestation.
Cette situation n’est pas une première du genre depuis l’extradition de l’Ancien Président Ivoirien devant la Cour Pénale Internationale. 

L’interpellation deJustin Koné Katinan, ministre du Budget dans le dernier gouvernement de l’ancien président ivoirien, dont il est l’actuel porte-parole le 24 Aout dernier en est une parfaite illustration. . Mais cette arrestation ne serait pas en relation avec le mandat d’arrêt international émis par les autorités ivoiriennes depuis quelques mois.


Soulignons que Abidjan n’en espère pas moins une extradition rapide de l’ancien ministre qui, selon le ministère ivoirien de l’Intérieur, serait lié aux récentes manœuvres de déstabilisation du régime d’Alassane Ouattara. Des tractations se poursuivent avec les autorités ivoiriennes alors que l’intéressé a été placé en garde à vue dans la capitale ghanéenne. Celui-ci n’est cependant pas extradable, son statut de réfugié politique le protégeant de cette mesure. Selon sa défense, il ne pourrait bénéficier d’un traitement équitable de la part de la justice ivoirienne .

Retenons que depuis ces derniers mois, la Cote d’Ivoire connaît une vague de violences ce qui a engendré entre autre des morts au sein de la FRCI.

Firmin Teko Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement