pub
Société

Citoyenneté : Le respect des autorités traditionnelles, un acte civique en voie de disparition

Advertisement

Ils sont les garants des uns et coutumes et détiennent pour la plupart l’histoire non écrite de nos villages d’origine. Les autorités traditionnelles au-delà de ces prérogatives qui leurs sont reconnues exercent également des fonctions administratives. Des chefs cantons sont compétents pour délivrer des actes d’état civil (acte de naissance, mariage et autres) en qualité de représentant du pouvoir central. Ils interviennent également dans le règlement des litiges.

 

Les autorités traditionnelles malgré toutes ces multiples fonctions énumérées plus haut, perdent au jour le jour leur considération dans nos communautés. Les raisons qui expliquent ce facteur sont multiples. Certains estiment que la fonction de chef traditionnel est politisée compte tenu des procédures de nomination des chefs en déphasage souvent avec la pratique ancestrale. D’autres aussi évoquent le manque de sagesse et d’honnêteté de certains chefs dans la gestion des affaires de leurs communautés notamment en cas de litige foncier.

 

Au-delà de tout ce qu’on peut leur reprocher, les autorités traditionnelles exercent d’importantes fonctions et méritent le respect dû à leur rang et titre. Un peuple qui respecte ces autorités traditionnelles et appliquent les décisions rendues par ces derniers vit en paix car les chefs ont pour mission de maintenir la cohésion des peuples. Nous devons répondre aux convocations des chefs traditionnels et les aider dans leurs travaux pour le développement de nos communautés respectives.

 

Roger ADZAFO

 

Togoportail, toute l’information à votre portée !

Advertisement