pub
Finances

TOGO : Des journalistes et membres de la société civile en atelier de formation sur les nouvelles directives du cadre harmonisé des finances publiques au sein de l’espace UEMOA

Advertisement

A Lomé au Togo, un atelier de sensibilisation et de formation portant sur les principes innovants introduits par les nouvelles directives du cadre harmonisé des finances publiques au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (Uemoa), a eu lieu à l’hôtel Eda Oda ce jeudi 26 juillet 2012.

Ce cadre de rencontre et d’échange a réuni des acteurs des sociétés civiles et des professionnels de médias du Togo pour une demi-journée. Les participants ont été sensibilisés sur les nouvelles directives qui soustendent le nouveau cadre harmonisé des finaces publiques au sein de l’Uemoa. Une communication faite par le conférencier M. Simisso Célestin Palenfo, Chef de la Division des Finances Publique de la Commission de l’Uemoa.

Le nouveau cadre harmonisé des finances publiques au sein de l’Uemoa a pour directive faîtière, celle portant cadre de transparence dans la gestion des finances publiques au sein de l’Uemoa.

5 autres directives se déclinent autour de cette première directive faîtière et se présentent en des points distinctifs notamment la directive portant Lois de Finances au sein de l’Uemoa, directive portant Règlement Général sur la Comptabilité Publique au sein de l’Institution, directive portant Nomenclature budgétaire de l’Etat au sein de l’Uemoa, directive portant Plan Comptable de l’Etat (PCE) au sein de l’Uemoa, directive portant Tableau des Opérations Financières de l’Etat (TOFE) au sein de l’Uemoa.

La réforme inscrite dans le cadre de la nouvelle disposition relative aux finances publiques au sein de l’espace Uemoa, accorde une place de choix à l’information. Deux objectifs fondamentaux sont visés par la réforme du cadre harmonisés des finances publiques. Il s’agit d’améliorer l’effectivité de la dépense publique pour le bénéfice de tous (citoyens, usages, contribuables et agents de l’Etat);
Il s’agit également d’instaurer une véritable transparence dans la gestion publique en rendant notamment les documents budgétaires à la fois pour le Parlement et pour le citoyen.

Toute cette mise en œuvre épousé des préoccupations liées au fait que l’argent public est au cœur de l’Etat de droit et de la démocratie.

Vicarmelo TIEM

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement