pub
Politique

Pour « sauver le Togo » le CST s’en remet à la France

Advertisement

Le collectif « Sauvons le Togo » dont certains des membres les plus influents entretiennent des relations glaciales avec la communauté internationale a commencé une opération de séduction des puissances occidentales. Le but de cette démarche est d’attirer l’attention de celles-ci sur les manifestions que le CST organisent depuis le 12 juin 2012. Après la rencontre du leader de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC ) avec Thomas MELONIO, le conseiller Afrique de François Hollande, le Collectif a crié hier « SOS » devant l’ambassade de France au Togo qui visiblement n’a rien attendu. Avant la manifestation d’hier, il convient de rappeler que les responsables du CST avait refusé la main tendue du gouvernement à dialoguer en présence des diplomates qui avait fait les déplacement de la primature, lieu de la rencontre pour observer les travaux.

Le collectif « Sauvons le Togo » qui avait boycotté le dialogue avec le gouvernement le jeudi 28 juin 2012 sous prétexte que le pouvoir avait invité la presse et les diplomates pour leur imposer des décisions a fait machine arrière. Désormais le CST réclame l’intervention de l’ancienne métropole dans le règlement de « la crise » togolaise. Face à l’interdiction d’accès au stade Terrainvi lieu du meeting projeté du CST, une centaine de manifestants s’est dirigée sans violence vers l’ambassade de France au Togo avec des slogans pitoyables qui ont surement fait tourner les pères de l’indépendance togolaise dans leurs tombes. « François Hollande, au secours » pouvait-on entendre ici et là.

Le président du parti politique OBUTS, M. Agbéyomé Kodjo transformé en griot n’a pas manqué de louer le président Français qui est devenu hier « un défenseur des droits de l’homme », « un grand démocrate » etc. A l’heure où chaque Etat veut assoir sa souveraineté et s’imposer sur le plan international, les « Sauveurs du Togo » font la courbette à la France longtemps citée comme allié du pouvoir togolais.
Comme si cela ne suffisait pas, l’infatigable Ameganvi Claude coordinateur du parti des travailleurs, connu pour ses sorties médiatiques ratées a repris service. L’auteur de la phrase « Il faut que le régime RPT comprenne que pour lui, c’en est fini » accuse l’ambassadeur de France au Togo d’avoir donné l’ordre aux forces de l’ordre de disperser les manifestants.

Rappelons qu’après les manifestations autorisées mais émaillées de violences des 12 et 12 juin 2013, le collectif « Sauvons le Togo », n’a donné aucune garantie sur le caractère pacifique des prochaines actions qu’il compte mener. Au contraire, il fait cas d’un éventuel soulèvement populaire en brandissant l’article 150 de la constitution togolaise.

Source:www.kabite.wordpress.com

Togoportail, toute l’information à votre portée!