pub
Politique

Liberté provisoire pour 6 des 53 détenus du CST

Advertisement

Le procureur de la République, près le tribunal de première instance de Lomé a annoncé vendredi 06 juillet, la remise en liberté provisoire de 6 des manifestants arrêtés suites aux actes de vandalisme survenus au cours des manifestations du Collectif « Sauvons le Togo » les 12 et 13 juin2012. Le procureur a estimé que leur détention n’était plus nécessaire pour la suite de la procédure.

Selon le communiqué, « à ce jour, toutes les personnes inculpées ont été interrogées. Le juge d’instruction ayant estimé que la détention de six d’entre elles n’étant plus nécessaire pour la suite de la procédure, elles ont été remises en liberté provisoire ce 6 juillet”.

Le collectif a fait de la libération de la totalité de ces présumés auteurs d’actes de vandalisme un préalable pour entrer en discussion avec le gouvernement cependant selon le procureur de la République, l’information « suit son cours ». Certains analystes de l’actualité politique togolaise estiment du cette exigence contraste avec les déclarations du collectif selon lesquelles les auteurs des actes incriminés n’étaient pas des leurs.

Rappelons que Ajavon, Kpandé-Adzaré et Afangbédji, tous responsables du CST ont été également entendus par le juge d’instruction pour des charges de “complicité de violences volontaires, destructions et dégradations volontaires”.
Les manifestations du CST des 12 et 13 juin ont occasionné plusieurs destructions des biens publics et privés évalués par le gouvernement togolais à plus de 200 millions de FCFA. On compte des blessés tant du coté des manifestants et que des forces de l’ordre et de sécurité. Les responsables du Collectif annoncent 3 cas de décès, ce qui n’a pas été confirmé par les autorités du pays.

Roger ADZAFO

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement