pub
International

Libéria: Bonne nouvelle pour certains proches de Charles Taylor

Advertisement

La nouvelle est tombée le mercredi dernier. Le Conseil de sécurité de l’ONU a annoncé la levée des sanctions pesant contre 17 Libériens proches de l’ancien président, Charles Taylor. Celui-ci, reconnu coupable de onze chefs d’accusation de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, a été condamné à 50 ans de prison.

Selon un communiqué rendu public, le Conseil de sécurité de l’ONU liste dix-sept personnes, sans donner les raisons de la levée de sanctions qui les visaient depuis 2001 : gel d’avoirs et interdictions de voyager. Parmi elles se trouvent les trois ex-femmes de Charles Taylor, Tupee Enid Taylor, sa première épouse, Agnes Reeves Taylor et Jewel Howard Taylor, aujourd’hui sénatrice.
La liste inclut aussi Adolphus Dolo, sénateur, Reginal Goodridge, ancien ministre de l’Information, Emmanuel Shaw, conseiller économique de Taylor et John Richardson, ancien conseiller du président pour la Sécurité.

L’ONU a aussi levé les sanctions imposées à Belle Dunbar, directrice de l’entreprise libérienne de raffinage, Edwin Snowe, alors directeur général de la Liberian Petroleum and Refining Corporation, aujourd’hui membre de la chambre des représentants libérienne, Myrtle Francelle Gibson, Martin George, ancien sénateur et conseiller de Taylor, Cyril Allen, ancien président du National Patriotic Party, ex-parti au pouvoir, Randolph Cooper, ancien directeur général de l’aéroport international de Robertsfield, Victoria Refell et George Dweh, tous anciens alliés ou associés de Charles Taylor. Le communiqué mentionne aussi Sampson Gwen et Maurice Cooper, aujourd’hui décédés.

Cette nouvelle semble plaire au Gouvernement. Le ministre libérien des Affaires étrangères, Augustine Naguafan, a déclaré à la radio nationale peut après cette annonce que la levée des sanctions est une « une bonne nouvelle pour le gouvernement.

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement