pub
International

Le ministre des Finances claque la porte, brouille à Tunis

Advertisement

La Tunisie avec de nouveau probleme. Houcine Dimassi a annoncé son départ du poste de ministre des Finances, vendredi 27 juillet. Considéré comme un indépendant dans le gouvernement provisoire, cet économiste semble ne jamais avoir eu de réelle marge de manœuvre.

L’image de la Tunisie auprès des milieux économiques et financiers prend un nouveau coup : neuf jours après le limogeage du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Mustapha Kamel Nabli, Houcine Dimassi a annoncé dans un communiqué adressé à l’agence de presse tunisienne TAP son départ du poste de ministre des Finances qu’il occupait depuis fin 2011.

Professeur d’économie, Houcine Dimassi avait été appelé à la dernière minute pour intégrer le gouvernement de Hamadi Jebali sur proposition d’Ettakatol suite à la défection de Khayam Turki. Considéré comme un indépendant, cet ancien du syndicat UGTT semble toutefois ne jamais avoir eu une réelle marge de manœuvre au sein de l’exécutif tunisien. Sa présence de plus en plus évidente sur la liste des partants lors du prochain remaniement expliquerait en partie sa démission.

Il semble également que ce partisan de la remise à plat des finances publiques ait alerté depuis plusieurs semaines le gouvernement sur le caractère non durable de la politique économique mise en œuvre par Ennadha. Le ministre des Finances a ainsi émis des doutes sur le retour d’une croissance forte pour les années à venir. Houcine Dimassi aurait également regretté en interne le départ forcé de Mustapha Kamel Nabli. Aucune information n’a été donnée sur le nom de son successeur au poste crucial de ministre des Finances.

Firmin Teko Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement