pub
Société

GHANA : Une prostituée arrête un homme pour salaire impayé

Advertisement

La police d’Ashaiman, un quartier à Accra, a arrêté un homme suite à un dépôt de plainte d’une prostituée qui se plaint qu’après avoir offert ses services à l’homme, ce dernier refuse de la payer. Cet incident qui a crée une controverse dans le milieu divise toujours les partisans et les adversaires de la prostitution, ce vieux commerce dans le monde.

Le fait que la prostitution est un acte illégal au Ghana, l’arrestation de l’homme alimente les conversations dans la capitale.
Pour des avocats qui se sont exprimé sur une radio privée de la capitale sur ce sujet, l’homme qui a été arrêté doit recourir au service d’un avocat pour porter plainte contre la Police. Pour ces praticiens du droit, la Police doit prouver les faits et démontrer que l’individu soupçonné a enfreint à une loi qui autorise la prostitution et que quiconque encourage cette entreprise est en offense.

Furieux contre cette arrestation, un autre avocat, Abraham Amaliba, a décrit cet événement comme un abus de droit par la Police. Pour Amaliba, la Police n’a aucune justification pour étayer les accusations contre le suspect parce que la loi n’a donné aucune licence à la femme pour se livrer à une telle activité.

A l’opposé de cette thèse que soutiennent les avocats, la masse, elle prétend que l’homme a jouit avec bienveillance des services qu’une personne lui a proposé et devra de fait payer à la plaignante son salaire.

En attendant une issue à cette affaire, chacun des deux parties campent sur sa position.

Mais en prenant du recule, il y a de quoi considérer l’assertion qui dit que l’homme mangera à la sueur de son front. S’il y avait eu un contrat entre les deux individus, pourquoi l’homme refuse de payer ? La dame a-t-elle honnêtement travaillé pour réclamer auprès des forces de l’ordre son salaire ?

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement