pub
International

Ghana : Succession Constitutionnelle, l’Armée se plie à la loi

Advertisement

Après la vacance du pouvoir au Ghana et la prestation de serment de John Mahama, comme le nouveau Président intérimaire du Ghana, l’Armée ghanéenne a fait allégeance ce jeudi 26 juillet 2012 au nouveau commandant en Chef et Président de la République du pays en réaffirmant sa position républicaine et soucieuse du respect des institutions.

Parlant au nom des Officiers supérieurs des Forces Armées Ghanéennes (FAG) qui ont fait le déplacement à Castle, le Palais présidentiel à Accra, et au nom de l’Armée en général, le Lieutenant-Général Peter Blay Augustin, le Chef d’état-major du Ghana a pris certains engagements devant le peuple et devant Dieu.

Après avoir présenté les condoléances de la grande muette au nouveau Président, Blay Augustin,a au nom des FAG juré de protéger et de défendre la Constitution du Ghana, même au péril de leurs vies. Il a par la suite dévoilé que le haut commandement militaire ainsi que la Police dirigée par l’Inspecteur Général resteront fidele au nouveau pouvoir et à la Constitution du Ghana.

Pour entériner leur bonne foi, le Chef d’Etat-major a assuré au nouveau Chef de l’Exécutif que « nous tenons à vous assurer, à Votre Excellence, que nous allons continuer par travailler d’un commun accord et à l’unisson pour atteindre notre objectif commun afin d’assurer la paix et la sécurité pour notre chère nation ».

A son tour le Président John Mahama a exprimé sa gratitude aux Officiers pour leur démarche républicaine qui vise à respecter les institutions. Il leur a promis le soutien du gouvernement pour l’accomplissement de leurs devoirs.

En somme, cette sortie de l’Armée ghanéenne, pour se mettre au service du nouveau Président est perçue par les analystes comme un facteur qui va enraciner la démocratie au Ghana en cette période transitoire. Le respect à la lettre de la procédure de succession au feu Président Atta Mills, la bénédiction du Parlement, la non interférence dans le débat politique et la soumission de l’Armée au nouveau Président font gagner une notoriété au Ghana qui se prépare à tenir les élections générales en décembre 2012.

Le Président Atta Mills est décédé le mardi 24 juillet suite à une crise à l’hôpital Militaire 37 à Accra. Le vide constitutionnel laissé par le défunt tant au sommet de l’Etat ghanéen qu’à la tête du parti au pouvoir, le NDC, où il était le candidat à la présidentielle de 2012, a conduit John Mahama à lui succéder constitutionnellement. En attendant l’approbation du congrès extraordinaire du NDC en début septembre, le NDC vient de designer John Mahama, comme le nouveau candidat présidentiel devant défendre ses couleurs en décembre prochain.

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement