pub
International

Ghana / Election anticipée : Dissension entre la Commission Electorale et les partis politiques

Advertisement

La Commission Electorale (CE), instance indépendante ayant en charge l’organisation des élections au Ghana, a annoncé qu’elle utiliserait l’ancien registre électoral en lieu et place du registre électoral biométrique non encore certifié pour organiser les élections partielles anticipées du 14 août 2012 dans les circonscriptions de Welansi et de Kwabre.

La décision de la CE d’utiliser l’ancien registre électoral pour élire deux nouveaux députés, lesquels sont censés remplacer deux parlementaires décédés dans les circonscriptions concernées ne requiert pas l’avis des partis politiques qui s’élèvent contre la Commission.

Si d’un coté, Mathew Opoku Prempeh, le chargé des affaires électorales du Nouveau Parti Patriotique (NPP), le principal parti de l’opposition, remet en cause la base de l’action envisagée par la CE, de l’autre coté, Kakyere Oppong Kyekyeku, le candidat du Congrès National Démocratique (NDC), le parti au pouvoir son candidat estime que dans sa circonscription de Kwabre, les membres du NDC attendent une directive du parti avant de se prononcer sur la conduite à tenir.

En expliquant son opposition par rapport à la décision de la CE, le NPP explique que la Commission ne peut pas utiliser l’ancien registre électoral pour le vote car la loi qui motive une telle décision a été révoquée par le Parlement en sa loi CI 72 et remplacée par le récent registre électoral biométrique. Selon Opoku Prempeh, la CE aurait dû aviser le parlement pour avoir une “dispense spéciale” si elle savait que le registre biométrique ne pourrait pas être utilisé pour cette élection anticipée. Et le NPP de menacer que quiconque sera élu en tant nouveau député de la circonscription de Kwabre risquerait d’être écarté par le législateur, car cela reviendrait à entériner une illégalité.
Mais face aux menaces du NPP, Isaac Owusu, le directeur régional adjoint de la CE dans la région Ashanti reste serein et insiste que la Commission ira de l’avant pour utiliser l’ancien registre pour les élections car l’actuel registre n’est pas encore à jour.

Du coté NDC, les officiels régionaux avouent qu’ils se préparent pour l’élection en dépit de la confusion qui règne autours du registre électoral à utiliser.
Récemment la CE avait révélé que l’ancien registre électoral serait invalide après le recensement biométrique. En attendant une solution consensuelle entre les différentes parties, pouvoir et opposition se bataillent devant la Commission Electorale, qui n’est sous l’influence d’aucun parti politique.

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement