pub
Politique

Dimanche festive du palmier à Kévé Une délégation de l’UFC rencontre les populations

Advertisement

A kévé localité située à une 40 de kilomètre de Lomé, une délégation de l’Union de Force du Changement a été dans l’antre de Nicadème Habia député de la localité dans le compte du parti de Gilchrist olympio. Le meeting a permis d’expliquer l’enjeu des élections législatives prochaines aux militants et sympathisants.

Vers 16h le leader de l’UFC dans la pure tradition des rois du
profond pays Ewe entre dans l’enceinte de l’école primaire de Kéve
avec sa suite alors que sept coups de sable se mirent à retentirent
comme pour dire « vive le roi ». La population de kevé mobilisée
faisait de son coté en cascade retentir le tamtam des grands jours. Rappelant au cours du meeting proprement dit les péripéties qui ont
secoué le parti avant et après les présidentielles de 2010, ta
Jean claude Homawo taxé de « traitre » par « certains membres du bureau », a indiqué que personne n’a en ce moment n’a désigné Jean Pierre Fabre pour être candidat du parti. Selon ce dernier la candidature de l’ancien SG a été une usurpation et un coup savamment préparé. Le président en bon père de famille a laissé passer et a apporté son soutien à Jean pierre Fabre.

Pour le vice président de la CENI le parti a espéré qu’après les
élections le « jeune rebelle. » allait revenir aux meilleurs
sentiments. « L’ancien bras droit du président s’est lancé depuis
deux ans dans l’organisation de marche hebdomadaire du centre ville
de Lomé direction la plage » a regretté Jean claude Homawo qui a
dans la foulée abordé la question des prochaines législatives.

Compte tenu de ses expériences il reconnait que pour gagner les
élections il faut une préparation en amont. Il a révélé que il y aura
un nouveau recensement électoral et qu’il, est indispensable que la
population puisse aller se recenser afin de pouvoir plébisciter les
candidats du parti.

« L’heure de la violence, l’époque où on jette des pierres et on
se balade avec des gourdins et des coupe-coupes est révolue. Nous
voulons que tous les togolais se mettent ensemble pour régler les
problèmes de ce pays », a-t-il indiqué.

Par ailleurs il a précisé qu’il était là pour expliquer l’enjeu
des élections qui auront lieu dans les 5 ou 6 mois à venir. « Pour
que cette région puisse gagner ces élections et que l’Assemblée
Nationale à venir soit une Assemblée qui reflète la volonté populaire
et en même temps la volonté des fils d’Ablodé parce que les gens dans
cette région du Togo ont apporté leur contribution depuis 1945 pour la
libération du Togo », a martelé le président national de l’UFC.


Germain kokoura

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement