pub
Culture

Concert Humanitaire de Aimes-Afrique à Paris, un pari réussi

Advertisement

La salle de spectacle de l’Unesco à Paris était pleine à craquer ce jeudi 12 juillet 2012. Ils étaient plusieurs centaines de spectateurs venus de divers coins de l’hexagone et de l’Europe pour participer à ce grand concert de charité offert par l’ONG Aimes-Afrique, dirigée depuis sa création en 2005 par le Togolais Dr Michel Kodom. Plusieurs artistes et acteurs culturels de renommée internationale étaient au rendez-vous, notamment le duo infernal Barabas et Master Just du Groupe TOOFAN, le trio des Magic system de la Côte d’Ivoire, Didier Awadi du Sénégal.

Parmi les grosses pointures de la musique on peut également citer la participation de Claudy Siar et l’animateur-comédien Magloire de M6, TF6, et Télésud. AU cours de la soirée, les maillots des grands noms du football africain, particulièrement Emmanuel Adebayor, Seidou Keita, Didier Drogba ou Sydney Govou ont été mis aux enchères.

Ont également été également présent sur scène, les artistes Nimon Toki Lala du Togo, Richard FLASH du Bénin, et l’artiste camerounais de Afrojazz Richard Epesse.

Voici l’intégralité du discours prononcé par l’ambassadeur du Togo en France lors de l’ouverture du bal

C’est pour moi un réel plaisir de vous souhaiter la cordiale bienvenue dans cette salle de la Maison de l’UNESCO où dans quelques instants nous allons suivre un concert dont la thématique est « Servir l’espoir » ; un concert animé par le Groupe TOOFAN et d’autres artistes de renom dont je salue la présence. Nous aurons également l’occasion d’écouter les responsables de l’ONG AIMES – AFRIQUE qui nous diront comment ils donnent espoir à des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants dans les contrées les plus reculées de l’Afrique au Sud de Sahara particulièrement dans les pays tels que le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Togo et le Sénégal.

Oui Mesdames, Messieurs il y’a des catastrophes qui mobilisent naturellement des communautés nationales et internationales. Ce sont les catastrophes naturelles, climatiques, environnementales, la famine, les épidémies et autres.

Malheureusement certaines catastrophes attirent moins l’attention tout simplement parce que survenant dans des villages, dans des endroits éloignés des villes et d’accès difficiles. Ces catastrophes sanitaires, puisque c’est de cela qu’il s’agit ne soulèvent pas des vagues mais affectent des populations vulnérables économiquement et manquant des infrastructures sanitaires les plus élémentaires.
De nos jours l’Afrique regorge de compétences dans plusieurs secteurs dont celui de la Santé. Elles sont disposées à soulager ces populations de leurs diverses maladies. C’est la raison d’être de l’ONG AIMES-AFRIQUE, qui est une Association internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et de la Santé en Afrique. Cette Association dont les voix plus autorisées vous parleront tout à l’heure, a choisi, dans une abnégation totale d’aller vers ces malades oubliés d’où le sens de leur engagement : Amener l’hôpital vers les populations alors que nous sommes plutôt habitués à l’inverse : c’est le malade qui va à l’hôpital. Et si l’hôpital n’est pas là ?
AIMES-AFRIQUE a à son actif sept (7) années d’activités dans six (6) pays d’Afrique, trois cents (300) missions médico-chirurgicales humanitaires, dix mille cinq cents (10 500) interventions chirurgicales gratuites dans les hameaux et villages reculés.

D’où proviennent ses ressources ?

Voilà une question qui interpelle ?

C’est par la générosité des bonnes volontés telles que nous sommes dans cette salle ce soir qu’AIMES-AFRIQUE arrive à atteindre ses objectifs.

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs, distingués invités chers spectateurs dans la bonne ambiance musicale de nos artistes et de bon cœur, aidons AIMES-AFRIQUE à mieux voler au secours des populations démunies de nos hameaux et villages.
Très agréable soirée.

Emmanuel Vitus AGBENONWOSSI

Togoportail, toute l’information à votre portée!

rad-2.jpg

Advertisement