pub
Médias

Vendredi à la Une de Togoréveil : Les dessous d’audience que le Chef de l’Etat a accordée au Président du CST

Advertisement

Entre Me AJAVON Zeus et le Colonel MASSINA ce ne serait pas le grand désamour et la haine viscérale comme peuvent laisser contrairement transparaître les déclarations au vitriol auxquelles Zeus AJAVON a habitué les togolais…” information relayée par l’hebdomadaire togolais, Togoréveil qui dans sa parution n° 069 annonce à sa Une que «Les dessous d’audience que le Chef de l’Etat a accordée au Président du CST : Ce que Zeus Ajavon et Massina se sont dit avant le rendez vous présidentiel».

Selon la rédaction, même si Me Ajavon Zeus, le Coordinateur du collectif aurait refusé de monter à bord du véhicule de celui (Massina) qu’il a de tout temps attaqué pour des raisons beaucoup plus liées à ses honoraires d’avocat dans les affaires Agba Bertin et Kpatcha Gnassingbé, la vérité serait bien ailleurs. Cette “vérité”, rapporte le journal, est que “plusieurs au CST soupçonnent d’ailleurs leur Coordinateur d’être reparti avec des mallettes, après son passage à la présidence”. Les qualifiant de “maîtres chanteurs de la trempe des avocats de « Sauvons le Togo » que les vrais défenseurs des droits de l’homme sont en train d’éjecter de leur milieu”, le confrère de cet article relève que les avocats à la tête du collectif font l’objet de sérieux doute auprès de leurs paires qui les soupçonnent de mener la vague dans une voie sans issue. “Le cas Me Gil Bénoit AFANGBEDJI et l’ACAT , ainsi que les non-dits sur les échanges entre le Colonel MASSINA et le chef du Collectif sont suffisamment illustratifs du fait que les masques commencent par tomber pour laisser découvrir les vrais visages de ceux qui animent ce mouvement sans tête ni queue”, conclue Togoréveil n° 069 paru ce vendredi 22 juin 2012.

Source : Togo Réveil n° 069 du 22 juin 2012

Lire la suite de cet article et les autres publications de ce numéro en téléchargeant le document joint : tr_069_site.pdf

une_togoreveil.jpg

Advertisement