pub
Education

Togo : Pour s’inscrire à l’UL, les étudiants doivent se mettre dans des conditions dégradantes

Advertisement

Abattus, assoiffés, regards meurtris, le corps tout en sueur, c’est l’image que présente l’étudiant togolais depuis quelques jours au lycée de Tokoin. Cette scène désolante, n’est rien d’autre qu’une des multiples phases du processus pour l’inscription à l’université de Lomé pour le compte du « semestre Mousson ». L’Université qui a embrassé avec précipitation le système LMD refuse de faire sienne les nouvelles technologies de communication et d’information et continue d’entretenir des techniques archaïques et dégradant. Cependant certaines facultés font des efforts pour sortir de ce cercle vicieux qui terni l’image de la première Université du Togo.

L’Université de Lomé la plus vielle université du Togo et la plus grande continue de surprendre par les procédures d’une autre époque qui sont en cours dans ce temple du savoir. Pour éviter les fraudes, les autorités universitaires n’ont pas trouvé mieux que d’inviter les milliers d’étudiants à faire la queue sous la pluie et sous le soleil pour tout simplement recevoir un tampon et un numéro.

Ces deux gestes à première vue paraissent simples et logiquement ne devraient pas prendre assez de temps. Cependant cette démarche administrative est devenue depuis quelques années un cauchemar pour les étudiants togolais qui doivent abandonner les amphithéâtres et se soumettre aux caprices des vigiles et du personnel de la présidence de l’université souvent peu courtois.

Comment s’inscrit-on à l’Université de Lomé ?

Cette question anodine explique ce qui active la colère des étudiants. En effet l’inscription à l’Université de Lomé est subdivisée en plusieurs étapes. Le choix, des Unités d’Enseignement (UE) dans les centres pédagogiques dans chaque faculté, le payement à la banque, l’enregistrement à la comptabilité de l’Université au Lycée de Tokoin, le dépôt définitif à la Direction des Affaires Académiques et Scolaires DASS (dans l’enceinte de l’Université) et la confirmation au centre pédagogique termine le chapelet de tracasseries de l’étudiant qui devient ainsi « régulièrement inscrit ».

Qu’est ce qui met en colère les étudiants ?

Si pendant longtemps les étudiants subissaient ces démarches archaïques sans se plaindre, il y a aujourd’hui plusieurs raisons qui expliquent désormais la colère de ces derniers. En effet avec l’adoption du Système LMD (Licence Master Doctorat) par les universités du Togo, avec pour conséquence, les inscriptions par semestre, cette condition oblige les étudiants à répéter chaque semestre la fameuse démarche précitée.

Innovation ; la comptabilité de l’Université exige la présentation par chaque étudiant du numéro d’enregistrement reçu au semestre précédent. Le hic dans cette histoire est que la communauté estudiantine n’était pas informée au préalable de cette nouvelle condition inventée de toute pièce par l’UL. Comme si cela ne suffisait pas, un communiqué signé de la comptabilité de l’UL en date de 22 mai 2012 impose le payement de la somme de 2000F CFA à tout étudiant qui aurait perdu ce numéro. Selon le même communiqué la somme exigée va servir à effectuer les recherches pour obtenir ce numéro qui normalement s’affiche à l’écran après la saisie du nom de l’étudiant.
Le dernier grief contre les procédures d’inscriptions est l’attroupement des étudiants sous le soleil et la pluie dans l’enceinte du Lycée Tokoin comme des mendiants. Ils dénoncent entre autres, le manque d’organisation qui explique ces queues interminables et le comportement peu courtois de la police universitaire qui n’hésite pas au besoin de faire usage des bâtons.

La communauté estudiantine ne comprend pas pourquoi à l’heure du numérique, la plus grande université du Togo ne parvient toujours pas à opérer les inscriptions en ligne. Interrogé, l’un des comptables de l’Université, trouve le passage au Lycée de Tokoin incontournable. Selon ce dernier c’est la seule solution pour éviter les fraudes; les étudiants pouvant se permettre d’effacer certaines UE pour payer moins. A la question «l’inscription en ligne à l’UL ce n’est pas pour aujourd’hui ?» la réponse fut affirmative. Les étudiants togolais doivent prendre leur mal en patience pour plusieurs années encore.

Roger ADZAFO,

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement