pub
Sport

Togo-Kenya Les Eperviers dos au mur affrontent les Harambi Stars

Advertisement

Ce dimanche, 17 juin au stade de Kégué, les Eperviers du Togo, après les deux revers consécutifs des éliminatoires du mondial Brésilien de 2014, défient les Harambi Stars du Kenya dans le cadre du tour préliminaire retour de la Can 2013. C’est une équipe togolaise en perte de vitesse qui cherchera à se qualifier pour la phase de poule des éliminatoires de la compétition continentale.

Défaits au match aller sur le score de 1-2, les Eperviers du Togo ont l’occasion ce dimanche de rattraper le faux pas du match aller et espérer se relancer pour la suite des éliminatoires au moins de la Can 2013. La tâche ne sera pas certes facile mais pas impossible. Les joueurs sont conscients du défi à relever devant leur public. « Il ne manque pas grand-chose à notre jeu, juste un peu de réalisme et de la gnac dans les 30 derniers mètres du but adverse. Contre le Kenya, il va falloir un bon pressing et un réalisme pour passer.
C’est notre dernière chance de survie »
, avoue le capitaine des Eperviers Serge Gakpé.

Tout semble être mis en œuvre pour faire oublier un tant soit peu les couacs enregistrés depuis quelques jours. « Les Togolais ont les armes pour passer. Vu leurs deux dernières prestations. Et même s’ils n’ont pas marqué, ils disposent d’un fond de jeu qui donne espoir. Nous avons été séduits par les deux prestations que vous avez produites à Lomé et à Kinshasa. Nous pensons que le groupe a suffisamment mûri et que la victoire de dimanche ne souffre d’aucune inquiétude“, a déclaré Christophe Tchao, le ministre des Sports venu jeudi apporté le soutien du gouvernement aux joueurs et à l’encadrement.

Pour doper son attaque, Didier Six a dû faire appel à deux attaquants supplémentaires, Yacoubou Charif qui évolue à Anoï au Viètnam et Ibrahim Abdoulaye au FC Maunana du Gabon. « Pendant nos deux premières prestations, nous avons montré un jeu digne d’une grande équipe mais c’est la finition qui n’a pas suivie. La seule carence que nous avons eu à corriger, c’est comment mettre les occasions au fond. On verra ce que ça donnera dimanche », explique Didier Six , écrit une source proche de la Fédération togolaise de football au sujet de ce match délicat du dimanche.

Comme dans des situations pareilles, le soutien du douzième homme est plus que déterminant pour une éventuelle victoire, le Président de la Ftf, Gabriel Améyi a lancé un appel au public sportif de faire massivement le déplacement pour soutenir les Eperviers face aux joueurs kenyans. « Tout le monde sait l’importance qu’a ce match pour les joueurs et pour nous. J’invite tous les Togolais à soutenir la Sélection nationale, de la première à la quatre vingt-dixième minute de ce match contre le Kenya. L’essentiel c’est de gagner, c’est la seule alternative pour rester dans la course et espérer une qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations, Afrique du Sud 2013 », conseille le patron de la Ftf.

Le coach français joue certainement son avenir à la tête de la sélection togolaise au cours de cette rencontre. Une nouvelle déconvenue des Eperviers ce dimanche serait la suite logique de la cacophonie, de l’improvisation et des problèmes relationnels qui minent le football togolais certes, mais également peut être le moment de faire table rase de tout ce qui mine le football togolais et d’y trouver des solutions idoines définitives. Bonne chance aux Eperviers du Togo tout de même.

AMETBAO

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement