pub
Politique

TOGO : Bras de fer entre le pouvoir et le Collectif Sauvons le Togo, les manifestations de la Coalition démarrent ce mardi

Advertisement

Demain mardi, mercredi et jeudi, les Togolais seront dans les rues de Lomé pour demander le retrait des deux dernières lois votées par le parlement en mai dernier. Ceci à l’appel du Collectif Sauvons le Togo. Son Coordinateur a rencontré le Président de la République la semaine dernière suite à son invitation.

Les échanges entre Maitre Atta Zeus Ajavon, le coordinateur du Collectif Sauvons le Togo (CST) et le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé ont porté sur deux principaux points : La situation sociopolitique au Togo et la mise en œuvre des recommandations de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH).

Concernant le premier point, Maitre Zeus Ajavon a exposé les principaux sujets contenus dans la plateforme citoyenne pour un Togo démocratique notamment les violations des droits de l’homme et leurs conséquences, les blocages politiques ou encore les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

La déclaration du Collectif Sauvons le Togo datant de ce 11 Juin souligne que Maitre Ajavon a clairement signifié au Chef de l’Etat que le gouvernement doit procéder très rapidement au règlement des différents sujets évoqués, au cas échéant , le peuple togolais se trouvera contraint de recourir à l’article 150 de la constitution, a rappelé Maitre Ajavon.

Abordant la question de l’organisation des prochaines élections, le coordinateur du collectif a précisé selon toujours la déclaration que, techniquement, dans la situation actuelle, on ne peut pas organiser des élections transparentes et équitables avant 9 mois au minimum, sans tenir compte du délai requis pour l’assainissement de la situation sociopolitique et les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Sur la question du dialogue, Maitre zeus Ajavon a estimé que le chef de l’Etat a semblé éluder l’opportunité de discuter à nouveau avec les partis politiques.

Le 2è point des discussions a porté sur le rapport de la CNDH et notamment sur la non poursuite judiciaire des auteurs d’actes de tortures et la libération des détenus politiques.

Sur la question, la déclaration du Collectif a mentionné que le chef de l’Etat n’a pas réagi à propos.

Le Collectif fait comprendre que Faure Gnassingbé trouve inapproprié le point de chute des marches des 12, 13 et 14 Juin à savoir le carrefour déckon.

A propos, Maitre Ajavon aurait répondu que le Collectif ne saurait modifier, ni l’itinéraire, ni le point de chute de la manifestation.

Enfin, au regard de tout ce qui a été dit, le Collectif conclue que le chef de l’Etat ne montre aucune prédisposition à régler en profondeur la crise sociopolitique togolaise.

Rappelons que hier soir dans le journal d la Télévion Nationale (TVT), le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, Pascal Bodjona et son homologue de la Sécurité Gnama Latta, ont au nom du gouvernement rassuré la population du choix libre à suivre les consignes de la marche du SCT ou de la décision libre à vaquer aux occupations. Une mise en garde a été formulée à l’endroit d’éventuels casseurs qui perturberont la libre circulation des biens et services durant les manifestations du Collectif dont les responsables doivent éviter tout débordement des marches.

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement