Advertisement
Sport

Mali : Les rebelles maliens ne sont pas amoureux du ballon rond!

Advertisement

Les rebelles islamistes qui ont pris le contrôle de la partie nord du Mali ont imposé une interdiction stricte sur la pratique du football et la suivie des programmes à la télévision. Ces deux interdictions entrent dans le cadre des nouvelles réformes religieuses que les seigneurs du nord entendent mettre en place pour purifier la zone qui est sous leur contrôle et qu’ils ont même déclaré indépendante. Une décision qui a coupé l’appétit de nombreux amoureux du ballon qui ne pourront pas vivre les matches de l’Euro 2012 qui démarre aujourd’hui.

Au nord Mali, depuis la débande des soldats de l’Armée régulière et la prise des lieux par les groupes rebelles, la vie a changé de mode et les libertés sont devenues restrictives. La dernière décision en date est la privation faite aux jeunes amoureux du ballon rond à oublier ou à renvoyer aux calendes grecques la pratique du football qui n’a pas sa place dans les lois religieuses.

Mais la décision telle que prise ne rencontre pas l’assentiment de certaines personnes qui voient leurs rêves se briser. Pour Ahmed Mariko un jeune qui s’est confié à nos confrères de Goal.com à Accra, le désarroi est grand. La mort dans l’âme, il déclare que «nous n’avons jamais entendu d’auprès d’un musulman ou du Coran que la charia interdit la pratique du football ou bien interdit de regarder la télévision. C’est terrible».

En parlant de l’avenir de ceux qui pratiquent le football dans le milieu, Mariko a ajouté qu’il y a de jeunes footballeurs dont le rêve est d’aller jouer dans des clubs européens. Avec cette loi, les enfants ne peuvent plus jouer au football dans la cour. Et Mariko de conclure «nous ne pourrons plus regarder nos équipes jouer les week-ends».

Le 22 mai dernier, les groupes rebelles ont proclamé la charia sur les territoires sous leur contrôle plus précisément dans la ville de Tombouctou. Sous cette loi religieuse, ils ont aussi interdit la prise du tabac, la coiffure des barbes, les discussions en ligne et les relations sexuelles. En mars dernier, au moment où les rebelles gagnaient du terrain dans le nord du pays, des militaires maliens ont déposé au moyen d’un coup d’Etat le Président démocratiquement élu, Ahmadou Toumani Touré. Pour revenir à la légalité constitutionnelle, une transition a été mise en place mais depuis lors, les choses piétinent entre la junte et les autorités intérimaires.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement