pub
International

MALAWI: La Présidente Joyce Banda veut « pourchasser » le prophète nigérian TB Joshua

Advertisement

La Présidente intérimaire du Malawi, Joyce Banda, et le Parti Progressiste Démocratique (DPP), ancien parti au pouvoir, ont annoncé le début d’une enquête pour investiguer sur l’administration des soins médicaux et les circonstances qui ont abouti à la mort de l’ex Président Bingu wa Mutharika, laquelle est intervenue le 5 avril dernier dans le pays.

Cette information découle d’une publication du journal Nyasa Times qui a affirmé que les autorités malawites veulent poursuivre en justice le prophète nigérian TB Joshua, le leader de l’Église Synagogue de toutes les Nations (SCOAN). TB Joshua avait prophétisé deux mois à l’avance la mort d’un chef d’Etat africain en exercice. Le journal précise par ailleurs que le défunt Président allait régulièrement au Nigeria pour visiter le prophète.
La prophétie qui a prédit la mort d’un Président africain et qui se trouvait être Bingu wa Mutharika continue de faire des vagues dans ce pays qui a dernièrement décliné l’offre d’accueillir le prochain sommet de l’Union Africaine (UA).

En revenant sur le décès dû officiellement à une défaillance cardiaque qui avait frappé l’ex-Président, Nicolas Dausi, le porte-parole du parti DPP a insisté au Parlement malawite que TB Joshua devrait être interrogé car il est celui qui avait donné l’échéance de deux mois qu’un Président allait mourir. Pour mener à bien les investigations, le chef de file du PDP George Chaponda a pour sa part martelé qu’une commission d’enquête indépendante doit être mise en place pour élucider les faits mais aussi elle doit auditionner ceux qui ont fêté juste après la mort de l’ancien Président.

Mais cette démarche telle qu’entreprise n’est pas du goût de certains membres de la famille du défunt Président. Ainsi Peter Mutharika, le frère de l’ex Président, a rejeté toute idée d’une enquête en prétextant que la mort de son frère est intervenue à la suite d’une crise cardiaque. Pour Peter Mutharika c’est absurde de croire que la disparition du Président est satanique et de ce fait certaines personnes veulent en faire un fond de commerce politique.
Mais cet argument familial n’est pas du goût de la nouvelle Présidente, Joyce Banda, qui a réitéré que Bingu wa Mutharika n’était plus un personnage privé propre à sa famille, mais un chef d’Etat, donc une personnalité publique.

Eu égard à ces incompréhensions, le journal Nyasa Times révèle que le refus d’une enquête par la famille de l’ex-Président vise à faire taire une affaire embarrassante qui avait pour finalité l’installation de Peter Mutharika au pouvoir en remplacement de son frère au mépris des textes constitutionnels.


CA

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement