pub
Médias

L’UJIT et la Fondation Friedrich Ebert Stijtung ont organisé une journée de conférence-débat à l’endroit des journalistes hier à Lomé

Advertisement

«La législation togolaise en matière de presse, atouts, insuffisance, suggestions de reformes», c’est autour de ce thème que les détenteurs du 4è pouvoir ont muri les idées hier à la maison de la presse à Lomé. Cette conférence organisée par l’Union des Journalistes Indépendant du Togo (UJIT) et soutenue par la Fondation Friedrich Ebert Stijtung a vu la participation d’une trentaine de journalistes venus de différents organes et notamment la presse écrite.

En abordant la thématique de la rencontre, Me Jonas Sokpo, Avocat à la cour et conférencier invité pour la circonstance, a dans un une brillante présentation relevé les principaux atouts que regorge le code de la presse togolaise et à souligné les insuffisances constatées surtout au niveau de l’accès à l’information concernant la gestion des institution et services de la république.

Le débat qui s’en est suivi a été édifiant pour les participants. Les journalistes ont émis le vœu de voire leur conditions de vie et de travail s’améliorer comme dans les autres secteurs où la convention collective est appliquée. Ils ont aussi rappelé à l’UJIT de veuillez à l’application des recommandations retenues lors du séminaire de Kpalimé tout en invitant l’Etat à augmenter le montant retenu pour l’aide à la presse.

Emmanuel Vitus Agbenonwossi

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement