pub
Développement

Grande Semaine de de la Diaspora, Dr .Thon : «…nous avons pensé à ces milliers de chômeurs et étudiants… »

Advertisement

La « Togolese Foundation » fière de sa patrie le Togo, ne cesse de multiplier des actions en faveur des togolais d’ici et de l’étranger. Après les forums avec les enseignants, les multiples tournées aux USA avec les artistes togolais, la fondation projette pour 2013, « La grande semaine de la Diaspora ». Le président de « Togolese Foundation » Dr. Aubin Thon nous donne des précisions sur le rendez-vous qui se veut l’évènement de l’année 2013.

Depuis bientôt un mois, Ali Jezz, Mirlinda, Déla Délali, Charles Ozzo Haroy, etc. sont en tournée aux Etats-Unis dans le compte de la Togolese Foundation, une organisation non gouvernementale siégéant aux USA dont vous êtes le président Fondateur. Quelle est la pertinence de cette tournée ?

La Fondation Togolaise, à travers la voix des artistes continue à sensibiliser tous les togolais aux principes de développement du peuple par le peuple : Une approche communautaire au développement. Le voyage de ces artistes sur les États-Unis a pour principaux objectifs:

• de sensibiliser les Togolais de la Diaspora sur l’organisation du projet de la Grande semaine de la Diaspora,

• de réduire les disparités entre les togolais de l’extérieur et ceux du pays,

• de renforcer l’implication de la Diaspora sur les questions relatives au développement de notre société,

• et enfin d’exposer le patrimoine culturel togolais aux yeux du monde.

2- Parlant justement de la Grande Semaine de la Diaspora, pourquoi attendre Juillet 2013 ; ou bien y a-t-il des activités en prélude à cette date?

Qui va loin ménage sa monture, le dit-on souvent. La culture de l’excellence dans chaque projet est un souci pour la Togolese Foundation. Nous essayons de réduire les improvisations et donner place à une bonne planification de nos projets. La Grande Semaine de la Diaspora, étant un projet qui a pour but de sensibiliser les togolais de la Diaspora à revenir au Togo afin d’échanger avec les locaux durant une semaine entière, nécessite au moins une planification d’une année. La plupart des temps, les togolais de l’extérieur planifient leur vacances de fin d’année au début de leur année professionnelle. Étant donné que c’est leur présence au Togo qui justifiera la réussite de ce projet, nous voudrions leur permettre d’avoir un temps nécessaire pour valider ce projet.

La Semaine de la Diaspora se verra remplie des activités d’échanges professionnelles et techniques, des transferts de connaissances dans tous les domaines, de création d’emploi, des opportunités d’offres et d’investissements, des panels de discussions constructives, des activités culturelles, bref une semaine économique boostée par l’arrivée d’un grand nombre de togolais de l’extérieur.

En organisant cette Grande Semaine de la Diaspora, nous avons pensé à ces milliers de chômeurs et étudiants en fin de cycles qui, arrivent quand même à développer des microprojets mais manquent de financement et d’autres togolais de la Diaspora qui ont le désir d’investir quelque part au Togo mais ne savent pas en quoi et comment s’y prendre; nous avons pensé à ces grands diplômés togolais de l’extérieur qui ont le désir de contribuer au Togo et ces milliers d’opportunités d’offres de nos gouvernants et des organismes internationaux siégeant au Togo qui sont obligés de faire appel à des experts internationaux très couteux et souvent moins qualifiés que les experts togolais ; nous avons pensé à ces togolais soucieux de revenir s’installer ou investir au Togo mais souvent mordus par les difficultés administratives et l’émergence de ce nouveau leadership togolais qui, apparemment pourra permettre la mise sur pied d’un programme effectif d’insertion de la Diaspora dans l’économie togolaise; nous avons pensé à des entreprises américaines européennes, canadiennes, asiatiques et autres désirant une représentation au Togo et le nombre de jeunes sans emploi pourtant qualifiés; nous avons entre autres pensé également au niveau de vie de la population actuelle et le stimulus économique dont jouira la société civile à travers des activités comme la location des maisons et des voitures, la consommation des togolais venus de l’extérieur, les avantage en transports communs, bref une semaine pleine d’activités économiques dont l’impact affectera positivement l’économie nationale.

Ainsi, avons-nous projeté de faire de ce projet un évènement annuel pouvant rassembler les fils et filles de notre Nation, peu importe leur appartenance politique, ethnique et religieuse et les encourager à agir dans une même perspective pour un lendemain meilleur de notre Pays, le Togo.

3- La tournée artistique et culturelle en cours est sans doute une des stratégies de sensibilisation pour cette Grande Semaine. Qu’avez-vous prévu d’autre? Devrions-nous nous attendre à autres choses encore ?

Nous ne sommes qu’à l’étape initiale de la sensibilisation sur ce projet. Après notre tournée aux États-Unis, nous projetons la tournée de sensibilisation en Europe et à au Canada. Néanmoins, notre désir est de recevoir le soutien technique et des suggestions de chaque togolais convaincu par le bienfondé de ce projet afin qu’ensemble nous organisions avec succès cette première édition.

Nous faisons donc appel à chaque citoyen ou ami (e) du Togo et association ou entité togolaise à nous contacter pour plus d’échanges et des possibilités de collaboration sur cette initiative. Bientôt, nous lancerons un site www.lagsd.com pour informer le public davantage sur l’évolution des programmes. Par ailleurs, nous avons également prévu un lancement officiel dans quelques semaines, le Jeudi 19 Juillet de cette année où nous prétendons exposer et défendre les intérêts de cette initiative aux yeux des chefs d’entreprises, des ambassades, des banques, des organisations internationales, des religieux, des étudiants, des associations togolaises, des médias, de la société civile et du gouvernement togolais

4- Sur plusieurs plans vis-à-vis de la diaspora, plein de projets ont échoué dans leurs objectifs. Côté Gouvernement tout comme côté ONG. Vous à la Togolese Foundation, à quoi vous attendez-vous avec la Grande Semaine de la Diaspora et comment comptez-vous y arriver?

Celui qui gagne est celui qui n’a pas peur d’échouer et il y a toujours de pire qu’avoir échoué ; c’est de n’avoir pas essayé. Nous sommes plus que persuadés de la réussite de ce projet. Aujourd’hui, nul doute de l’éveil de la jeunesse togolaise et du désir de chaque citoyen de voir son peuple évoluer. Le projet est dans l’intérêt de chaque participant.

Que ce soit le gouvernement qui tire profit de son rapprochement de sa diaspora pour solidifier son économie et polir sa politique, que ce soit la Diaspora qui se voit tellement impliquer dans l’économie de son pays et cherche à valoriser sa voix dans les affaires et décisions internes de la Nation, que ce soit les investisseurs togolais ou internationaux qui, en cherchant à faire leur profit d’affaires ouvrent des opportunités d’emploi à la jeunesse togolaise, que ce soit le corps diplomatique en mission au Togo qui bénéficie d’une variété d’expertises des ressortissants togolais ou mieux la société civile qui bénéficie des apports socioéconomiques des togolais de l’extérieur, nous avons tous intérêt à croire et à ouvrer pour la réussite de ce projet.

Nos stratégies de travaille se basent sur une ouverture d’esprit et de collaboration donnant place à chaque couche sociale à apporter sa contribution pour une meilleur planification du projet.

5- Sur d’autres plans, vu la portée de la Togolese Foundation, cette Ong est-elle entrain de faire d’autres activités? Ou bien celle-ci est la seule, et pourquoi donc ?

La Fondation Togolaise a prévu à la fin de son séminaire avec les enseignants togolais baptisée « La Problématique de l’éducation en Afrique, cas du Togo » en Juillet 2011 un programme de L’Enseignant de l’Année qui fera voyager un enseignant et sa concubine qui, dans l’exercice de sa fonction, est allé au-delà des expéditions, sur les États-Unis pour une durée d’un mois dans le soucis de l’exposer à l’expérience de l’éducation américaine. Pourtant, certaines échéances administratives locales n’ont pas permis l’exécution de ce projet pour l’année scolaire 2011-2012. Notre désir est de poursuivre nos démarches administratives afin de mettre ce projet en exécution pour l’année 2012-2013.

6- M. le président, avez-vous besoin d’un soutien, et lequel ?

Nul ne peut se vanter de se passer des autres. Nous avons besoin de recevoir des suggestions des patriotes, nous avons besoin de la mobilisation des togolais de l’extérieur, nous avons besoin de la bonne foi de nos gouvernants, nous avons besoin de l’apport indéfectible des médias, nous avons besoin de l’appui technique et financier des ambassades, des banques, des entreprises privées, des compagnies de voyages, des organismes internationaux, des ministères impliqués, nous avons besoin de l’expertise des togolais dans la programmation de cet évènement et nous avons besoin de toute collaboration qui, a présent, nous échappe mais se révèle cruciale pour la réussite du projet.

Mais au-delà de tout, nous avons besoin de la protection et de la direction divine, afin que nous puissions humblement continuer cette tâche sans relâche.
Nous ne pourrons jamais finir sans remercier l’ambassade des États-Unis en occurrence le Consul et toute son équipe pour leur assistance continuelle et leur confiance en notre organisation et nous promettons travailler avec eux dans le respect de l’éthique professionnelle pouvant aider la Fondation Togolaise à atteindre nos objectifs.

Que le tout Puissant nous renouvelle d’énergie et éclaire nos routes afin que, seule sa volonté s’accomplisse dans nos vies.
Je vous remercie pour l’excellent travail que vous êtes en train de faire pour la promotion et la diffusion des richesses du Togo.

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement