pub
Sport

Football / Les Blues dans la tourmente des vieux démons de Knysna

Advertisement

Après la retentissante crise de Knysna, beaucoup de Français ont cru qu’avec l’ère Lolo, les choses allaient changer ou au moins évoluer dans le bon sens. Mais c’est compter sans les joueurs surestimés, arrogants et impolis. L’Euro 2012 aura démontré que l’équipe de France n’aura rien perdu des propos incendiaires tenus en Afrique du Sud. Ils sont éliminés en quart de finale sans convaincre et reviennent au pays dans une atmosphère qui risque de compliquer les éliminatoires de la Coupe du monde qui démarre en septembre.

Des voies autorisées s’élèvent pour des sanctions contre les comportements peu orthodoxes de certains joueurs. La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a déclaré ce lundi que « s’il y a des attitudes qui doivent être sanctionnées, il faut le faire », après l’élimination de l’équipe de France de l’Euro-2012, accompagnée de critiques sur le comportement de certains joueurs.

«Je crois que le président de la Fédération et Laurent Blanc avaient essayé d’améliorer la situation après l’Afrique du Sud. Là, aujourd’hui, ils ont des responsabilités. Il y a des règlements au sein de la Fédération et s’il y a des attitudes qui doivent être sanctionnées, il faut le faire», a-t-elle déclaré sur le plateau du Grand Journal de Canal+ avant d’ajouté que « Les résultats sportifs n’ont pas été à la hauteur des amoureux du ballon rond et les résultats en termes d’images n’ont pas non plus été à la hauteur de l’image qu’on doit d’attendre d’une équipe nationale, d’une équipe qui porte le maillot tricolore ».

Les cas Samir Nasri, Hatem Ben Arfa ou de Jérémy Ménez ont poussé le député Olivier Faure à s’interroger sur la nécessité de verser les primes aux Bleus vu les comportements de certains. «Aujourd’hui effectivement, nombre de Français doivent se poser la question de savoir pourquoi on paye des gens qui respectent aussi peu leur public», se demande ce député. «Quand on a des Français qui souffrent autant des questions de pouvoir d’achat et qui voient des joueurs qui vont empocher quand même 100.000 euros à l’issue de cette compétition, les voir ensuite mépriser leur public, c’est très douloureux, on peut attendre mieux d’une équipe de France qui nous a aussi parfois habitués au meilleur», renchérit ce proche de François Hollande.

Comme on le voit, l’équipe de France est en crise. On attend dans les jours à venir, ce que feront les responsables de 3F pour redorer le blason du football français qui souffre depuis la retraite de l’emblématique Zinedine Yazid Zidane. Ce qui risque d’entacher les débuts des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 si on sait que la France se retrouve dans le groupe d’une certaine Roja.

Ametbao

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement