pub
Faits divers

Fait divers : Les abus d’autorité n’ont plus droit de cité au Togo

Advertisement

“Kodjo Mikossé, soudeur au quartier Nukaufu de Lomé, interpellé le 19 juin, gardé à vue pendant 9 jours à la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) avant d’être déféré hier jeudi à la prison civile de Lomé, a été relâché ce vendredi après-midi sur décision du Parquet. M. Mikossé est reproché d’avoir agressé un commissaire de police qui dirigeait les troupes au niveau du Total Bé, lors des manifestations des 12 et 13 juin du Collectif “Sauvons le Togo”.

L’officier de police judiciaire voulant se faire lui même justice, a délibérément décidé de punir son “agresseur” en rallongeant son délai de garde à vue. Après les enquêtes du Parquet, “l’officier de police a été mis arrêt” pour “faute disciplinaire” et sera confié à sa hiérarchie pour “s’occuper de son lui”. Ce comportement de l’officier a valu du coup, la libération de Mikossé.

(Source TVT, vendredi 29 juin 2012 JT 20 heures & 22h30).

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement