pub
Société

3 juin, fête des Mères; et si on planchait sur ce qui angoisse nos mères ?

Advertisement

Comme de coutume chaque année, la fête des mères a été célébrée ce 3 juin un peu partout au Togo. Cette fête ayant pour objectif d’honorer et de donner une place importante a nos mamans, a encore apporté beaucoup de joie dans des familles ce dimanche. A Lomé où la fête commence par rentrer dans les habitudes, nombreux sont les hommes et jeunes qui ont, déjà la veille, fait le tour des supermarchés et boutiques avec l’intention d’acheter des cadeaux pour faire plaisir à leurs femmes et mères. Togoportail vous invite à réfléchir sur ce qui préoccupe très souvent ces donneuses de vie ?

Une maman reste la seule personne au monde à souhaiter mourir avant son enfant. Au Togo comme partout ailleurs, ce qui crée des soucis à ces dernières, est le chômage de plus en plus persistant qui guette la jeunesse. Il y a encore quelques années l’arrivée d’un enfant à l’Université marque la fin de la galère de la famille. Celui-ci bénéficiant des bourses universitaires conséquentes avec un emploi garanti à la fin de la formation. De nos jours, cette étape dans la vie de l’enfant annonce le début des soucis des mères. Ces dernières, souvent à bout de force passent par tous les moyens pour assurer des conditions acceptables d’étude à leurs enfants.

Grande est la déception de ces mamans qui après avoir tout donné, reçoivent en retour comme récompense des enfants diplômés au chômage. Ils deviennent de véritables charges pour la famille qui doit encore les loger, les nourrir, les vêtir. «Je pleure chaque nuit en priant pour que mon enfant trouve un boulot. Je me sens mal en le voyant trimbaler dans le quartier à longueur de journée. Son grand frère vit sous mon toit avec sa femme et deux enfants et j’ai peur qu’il ne lui arrive la même chose», nous a confié Mama Alia.

Derrière un enfant au chômage, se troue une femme en détresse désarmée encore prête à des sacrifices pour renverser la vapeur. La rédaction de togoportail, souhaite bonne fête à ses reines incomparables et inchangeables.

Roger ADZAFO

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement