pub
Politique

TOGO : Adoption du nouveau projet de code électoral

Advertisement

Le projet de code électoral, qui a tenu en haleine la classe politique togolaise par les mésententes qu’il a suscitées, est enfin adopté vendredi 25 mai 2012 par les députés du Groupe de la Majorité Présidentielle (GMP) et de l’Union des Forces de Changement (UFC). Le CAR de Me Apevon a voté contre ledit projet.

Pas de surprise, le projet de loi en question est passé comme une lettre à la poste. Pour les députés de la majorité parlementaire, cette loi basée sur les observations de l’Union Européenne d’une part et sur la les discussions entre le gouvernement et les partis politiques d’autre part, renforcera les processus électoraux, et consolidera les bonne pratiques en matière de gouvernance.

Cette opinion est partagée par l’Union des Forces du Changement d’où la bénédiction de ses députés. Une autre partie de la classe politique togolaise ne semble pas partager cette démarche « cavalière » du gouvernement togolais. Dénonçant les méthodes du gouvernement, les partis mécontents ne se sont pas prononcer clairement sur le fond. La CDPA parle d’une démarche « globale » des reformes, le CAR fustigent les injustices que créeront les nouvelles répartitions des sièges pour les législatives. L’Alliance Nationale pour Changement ANC a fait des propositions jugées « scientifiques » par d’aucuns dont elle refuse de venir discuter.

Ce refus de parti de participer à une énième discussion avec gouvernement se justifierait par la tendance de ce dernier à ranger les recommandations issues des travaux dans les tiroirs de l’oubliette. Pour mémoire, le rapport tripatouillé puis rétabli de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, reste lettre morte jusqu’à ce jour.

Roger ADZAFO

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement