pub
Sport

Prochaines sorties des Eperviers Le spectre d’une désillusion plane toujours

Advertisement

Déjà le 3 juin, l’équipe nationale affronte la Libye au stade de Kégué dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de 2014 avant de se déplacer sept jours plus tard pour en découdre avec les Léopards de la RDC. Battus au cours de la première manche des tours préliminaires de la Can 2013, 1-2, les Eperviers attendent leurs homologues kenyans au stade de Kégué le 15 juin.

A quelques semaines du début de ce marathon footballistique de deux semaines qui s’annonce compliqué, les Eperviers ne pourraient pas compter sur l’un de leurs atouts offensifs majeurs comme ce fut le cas lors du match contre les Kenyans sur leur buteur vedette, Emmanuel Shéyi Adébayor.

L’attaquant togolais Tottenham, annonce que son retour est en sélection n’est pour si tôt. Il explique sa décision par le manque d’ambition et le désordre qui ont toujours cours à la FTF. Pour son éventuel transfert vers le PGS new look à la fin de la saison, il a tenu à mettre les points sur les « i ». A en croire l’intéressé, il ne signera pas au club de la capitale détenu par des Qataris.

Ce cafouillage qui semble caractériser le football togolais malgré les bonnes promesses de la liste de Fair play lors des élections du Bureau Exécutif de l’Instance est inquiétant. La Secrétaire Générale de la FTF, Mme Yvette Klussey, récemment sur un plateau de télévision n’a pas pu formellement démentir les accusations du ministère de tutelle en ce qui concerne le manque de planification, la confusion qui règne dans la préparation des budgets à allouer aux différents rendez-vous qui attendent les Eperviers dans ce mois de juin.

Le sélectionneur Didier Six toujours entre deux avions a adressé une liste de 35 joueurs à la FTF en marge de ces échéances. «Mais pour ces rencontres, Six retiendra 23 joueurs pour affronter en amical l’Egypte le 22 mai à Marrakech», à défaut du stage luxembourgeois avorté pour manque de moyens écrit une source. Le français ne serait-il pas en train de tourner en rond ? Pour ces rencontres éliminatoires cruciales, il n’est pas opportun de convoquer une trentaine de joueurs d’autant plus qu’il était supposé être en Europe pour avoir une idée sur ceux qui sont en formes et censés répondre à ses plans.

Les rencontres de haut niveau exigent de la perspicacité et de la sagacité tant au niveau des dirigeants qu’au niveau du staff technique. Le Togo doit préparer sérieusement ces trois matches de juin pour éviter le pire. Mais d’ores et déjà l’espoir s’effrite et à moins d’un sursaut d’orgueil des joueurs, la suite ne surprendra guère. «Il n’y a pas de compromis avec l’excellence», dirait l’autre.

Ametbao

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement