Advertisement
Société

Les conducteurs de motos et Taxi mécontents s’en prennent au bien de l’administration

Advertisement

Les conducteurs de Taxi motos communément appelés Zémidjan et les conducteurs de Taxi ont encore exprimé leur ras-le-bol mardi 29 mai 2012 en organisant une manifestation en face de la Direction générale des impôts qui s’est terminée en course poursuite. Il est noté la destruction des biens de l’administration et des particuliers. Les Zémidjan ne veulent plus payer leurs taxes dénommés « trimestres » que le gouvernement aurait suspendu face à la montée sans cesse croissante du prix des produits pétroliers. Ils dénoncent également l’augmentation des frais d’établissement des plaques d’immatriculation qui sont passés de 55000 à 70 000f

La descente des agents de fisc sur le terrain a été mal digérée par les conducteurs de Taxi-motos. Ces derniers ne comprennent pas les raisons qui ont poussé le gouvernement à revenir sur sa décision. C’est ce qui justifierait le blocage systématique par les conducteurs, de l’opération de saisie de motos opérée par les agents du fisc.
Selon les informations, l’immeuble de la direction générale des impôts ainsi que les véhicules de l’administration auraient essuyé des jets de pierre venant des manifestants.

Ce n’est pas la première fois que les mouvements des conducteurs tournent en vinaigre. On se rappelle encore de la crise sociale de 2011 qui a occasionné la destruction de bus et autres véhicules tant de l’Etat que des personnes privée.
La manifestation étant un droit constitutionnel, ne doit pas être l’occasion de poser des actes de vandalisme créant des charges inutiles au frais du contribuable togolais. Le civisme tant voulu par le président de la République doit être le cheval de bataille de tous les togolais.


Roger ADZAFO

Togoportail, toute l’information à votre portée!

Advertisement