pub
Politique

Le PRR propose son approche face à la question du découpage électoral et dénonce des violations des droits de l’homme au Togo

Advertisement

Dans un courrier en date du 21 mai 2012 adressé au ministre de la justice, Nicolas Lawson dénonce des faits inacceptables.
Il évoque notamment les violations des droits humains, la falsification des rapports des institutions des droits de l’homme et les traitements dégradants infligés aux détenus des prisons.

Pour le Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR), les milliards de F CFA reçus pour la modernisation de la justice n’ont pas été utilisés à bon escient.

Il a déploré que malgré ces fonds qu’il évoque, les prisons togolaises ont de plus en plus le visage hideux d’un pouvoir arbitraire et d’essence homicide.

Selon ce communiqué « leur surpopulation et l’indignité dans laquelle survivent les prisonniers, qui pour beaucoup n’ont pas leur place dans ces parcages indignes même des bêtes, suffisent à démontrer ce que sera le règne du parti UNIR».

Le président du parti poursuit : «vos injustices sociales et les traitements infâmes des prisonniers seront le levain sinon le plus fort ressort qui fera insurger toutes les catégories sociales et institutionnelles de notre patrie.»

Pour mettre un terme au non-respect des droits de l’homme, le PPR demande « de cesser de traiter nos frères comme des bêtes, de libérer les détenus injustement emprisonnés et de mettre en œuvre sans délai les recommandations de la commission sur la réforme de la justice et celles du rapport de la CNDH. »

Dans un autre courrier toujours en date de cejour, adressé au ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, le PRR souhaite apporter ses propositions quand au découpage électoral en vue des prochaines législatives.

Nicolas Lawson propose donc «qu’on accorde dans toutes les régions à chaque préfecture qui a plus de 150 000 habitants 1 siège supplémentaire et à chaque préfecture qui a plus de 200 000 habitants 2 sièges supplémentaires.»

Ainsi, selon la suggestion du parti du renouveau, cela signifierai « 28 sièges pour la région maritime, 28 aussi pour la région des plateaux, 10 pour la région centrale, 16 sièges pour la région de la Kara, 14 sièges pour la région des savanes soit un total de 96 sièges et
non 91 sièges, chiffre qui selon le PPR a été «adopté arbitrairement sans que le gouvernement n’est encore fait les répartitions».

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement