pub
Politique

L’ANC contre les projets de loi relatifs au cadre électoral

Advertisement

L’Alliance Nationale pour le Changement dénonce l’unilatéralisme du gouvernement par rapport aux projets de loi portant code électoral et celui du nouveau découpage électoral. L’annonce a été rendue publique ce mercredi en fin d’après-midi.

Par rapport au projet de loi portant code électoral, le parti estime que cela n’apporte aucune amélioration au cadre électoral existant et laisse persister les dispositions qui favorisent la fraude. « Le vote par anticipation des forces armées et de sécurité qui est de façon constante, source de fraude, est maintenu, de même que le vote par procuration alors que les missions d’observation électorale de l’UE recommandent leur abolition», constatent les ténors du parti.

Relativement au projet de loi fixant le nombre de députés à l’Assemblée nationale, pour l’ANC, ce projet qui fixe le nombre de députés à 91 est un tissu d’opacité et de contrevérités destiné à abuser la communauté internationale. De plus, poursuit-elle, la réunification de la commune de Lomé et de la préfecture du Golfe en une seule circonscription électorale est inacceptable, la ville Capitale du pays ayant par le fait même, un statut particulier qui le distingue des autres subdivisions administratives.

L’ANC dénonce et condamne avec fermeté le refus du gouvernement d’opérer sur une base consensuelle les réformes qu’appelle l’organisation d’élections justes et transparentes au Togo. Elle demande aux populations de se mobiliser pour faire échec «à ce nouveau coup de force».

Firmin Teko-Agbo

Togoportail, toute l’info à votre portée!

Advertisement