pub
Justice

GHANA / Affaire de tentative de génocide : Le procès du député Agyepong ajourné

Advertisement

Kennedy Agyepong, le député du Nouveau Parti Patriotique (NPP), le principal parti de l’opposition au Ghana, a comparu pour une troisième fois devant la Haute Cour de justice ce mercredi 23 mai à Accra mais son cas a été reporté au 19 juin prochain. Ce report est intervenu à la demande de Rexford Wiredu, le procureur en chef de l’État qui a révélé que « l’État a déposé une requête à la Cour suprême pour obtenir l’annulation de la caution payée à Kennedy Agyepong le 22 mai dernier ».

L’accusation a profité de cette comparution pour présenter de nouvelles charges contre Agyepong à savoir le terrorisme et le génocide et a demandé dans le même temps qu’une enquête approfondie soit menée pour faire la lumière sur cette affaire.

Suite à la révélation de cette demande, la défense du député Agyepong constituée par les avocats Nii Ayikoi Otoo, Atta Akyea et Frank Davies s’est dite surprise par ce nouveau développement. La défense se dit être en mesure de confronter le plaignant car l’acte d’accusation avait déjà été présenté par le procureur.

Les avocats ont par ailleurs fait comprendre que la poursuite de leur client a débuté dans une juridiction qui n’est pas celle appropriée et que la saisine représente une erreur qui ne devrait pas être acceptée.

De la genèse des faits, il s’avère qu’après l’attaque physique à Odododiodoo à Accra contre Mme Ursula Owusu et Abou Jinapor, respectivement candidate du NPP à la députation et collaborateur de Nana Addo Akufo Addo, le candidat du NPP à la présidentielle de décembre 2012, le député qui est aujourd’hui poursuivi en justice a lancé une déclaration dans le pays et a juré de lyncher tout faux agent de sécurité qui se mêlerait à cette affaire. De plus il a demandé a tué tous les Ewé et les Gans dans la région Ashanti.

Sur la base de ces déclarations sur une radio, Kennedy Agyepong a été arrêté par la Police le 16 avril 2012 et a détenu brièvement avant d’être assigné en justice pour trahison, tentative de génocide et de terrorisme. Pour obtenir sa liberté provisoire, une caution de 200.000 Ghana cedis soit une somme de plus de 50 millions de francs Cfa avait été payée à la justice.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement