Education

La séduisante expérience du savoir faire au pays du soleil levant à travers le programme «étudier en Chine»

Advertisement

L’éducation et la formation professionnelle des jeunes jouent un rôle important dans la croissance, la stabilité économique et l’évolution d’un pays. C’est le but essentiel de ce programme «Etudier en Chine» lancé au Togo depuis le 27 mars 2007.

Pour alors faire présenter le bilan de son quinquennat et dévoiler les nouveaux programmes inscrits à l’agenda du projet, les différents acteurs du programme ont organisé une conférence de presse hier après midi au siège du programme à Djidjolé à Lomé.

Au cours de cette conférence de presse, les responsables du projet ont présenté le bilan des 5 ans d’exercice aux journalistes et expliquer les objectifs du programme qui sont entre autres, la formation des futurs cadres togolais en Chine, leur suivi, l’insertion et l’autonomisation dans le monde des emplois.

Selon l’initiateur du programme, Pr. Panou Comlan Fidèle, ce projet est élaboré pour faciliter la formation professionnelle des étudiants désireux de faire leurs études dans les universités chinoises. «Il faut continuer le programme et encourager les parents à investir dans la formation de leurs enfants qui en retour les aiderons dans le soir de leurs vies » a-t-il mentionné avant de poursuivre que «depuis 2007, plus de 50 étudiants ont été enregistrés et poursuivent leurs études dans de bonnes conditions en Chine dans les domaine de l’agriculture, l’élevage, la pêche, les télécommunications et l’informatique»

Dans les années à venir, les initiateurs ont décidé de coupler à l’ancien programme, des formations pratiques de courte durée (1an) qui vont consister à apprendre aux étudiants la langue chinoise et les techniques de réparation, d’installation, de vente et d’entretiens dans le domaine des ascenseurs, des ordinateurs, des appareils électroménagers, du froid, de la téléphonie, des panneaux solaires, des véhicules, des engins lourds et dans le domaine des découpes d’aluminium. Des formations en infirmerie, en kinésithérapie seront aussi associés au projet.

Pour souscrire au programme «étudier en Chine», l’étudiant doit avoir envie d’apprendre ou de se perfectionner dans un métier en écrivant une lettre de motivation en anglais et en français dans laquelle il doit introduire les raisons et la finalité de son projet. L’étudiant doit en outre, être ressortissant de la CEDEAO, âgé de 18 à 35 ans, disposant d’un passeport, d’une visite médicale, d’un casier judiciaire, d’une bonne moralité et avoir un niveau minimum de BAC, de BEP, de CAP ou disposer d’un certificat de fin d’apprentissage.

Emanuelle Lacolline

Togoportail, toute l’info à votre portée

Advertisement