pub
Médias

Ghana : Des radios ‘‘ milles collines’’ appelées à cesser d’émettre

Advertisement

Bright Akwetey, un éminent membre du Parti de la Convention Populaire (CPP) demande à l’Autorité Nationale de la Communication (NCA), instance en charge du secteur des média au Ghana à retirer la licence aux stations de radio qui feront de leur tribune une plateforme de haine tribale.Cette demande fait suite à l’appel de Kennedy Agyepong, un députe de l’opposition du Nouveau Parti patriotique (NPP) à tuer tous les Ewé et tous les Gans dans la région Ashanti.

Les préparatifs pour les élections générales de décembre 2012 au Ghana font monter les enchères de jour en jour de part et d’autre des acteurs politiques. En témoigne la dernière déclaration radiodiffusée du député Agyepong qui a appelé les militants de son parti à tuer les Ewé et les Gans.

Bright Akwetey, qui était en tournée à Koforidua, la capitale de la région Est pour mobiliser les délégués locaux à voter en sa faveur pour l’élection primaire devant designer le candidat du CPP à la prochaine présidentielle, a profité de cette occasion pour fustiger les politiciens qui se servent des média pour lancer des appels à la haine.

Pour prévenir de tels dérapages, Bright Akwetey a d’abord appelé le Président Atta Mills à être ferme sur certaines choses en vue de préserver la paix et l’unité dans le pays avant de dénoncer ensuite le silence du candidat du NPP à la présidentielle, Nana Akufo Addo, qui garde un mutisme sur ce sujet qui ameute tout le Ghana. Plus amer, l’aspirant à la candidature de la CPP, a dénoncé l’attitude des militants du NPP qui avaient envahis les locaux du quartier général de la Police et la justice à Accra pour réclamer la libération du député arrêté. Ce dernier qui a été arrêté par la Police et inculpé avec des charges de trahison, de félonie de trahison, de tentative de génocide et de terrorisme est actuellement remis en liberté provisoire pour cause de santé.

A l’image de la radio ‘‘milles collines’’ qui a contribué à dresser les Rwandais entre eux, Bright Akwetey a simplement demandé à la NCA de retirer la licence aux radios qui tenteraient de s’inscrire dans la même logique destructive.

Rappelons suite à l’appel controversé diffusé par la radio Oman Fm à Accra, la station a vu sa fréquence brouiller pendant des heures et le journaliste qui a animé le programme incriminé s’est vu convoqué par la Police pour explication.

C.A.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement