Culture

Azé Kokovivina, un prêtre parmi Les Maîtres du Désordre au Quai Branly à Paris

Advertisement

Azé Kokovivina (photo : Azé en symbiose avec son vaudou kelensi) laisse ses costumes de comédien du concert-party pour hisser celui du prêtre Vaudou qu’il est aussi. C’est à ce titre qu’il participe à l’Exposition Les Maîtres du Désordre au Quai Branly.

L’inauguration de l’exposition est prévue le 10 avril 2012 à partir de 18h30. Il est ouvert aux visiteurs du 11 avril au 29 juillet 2012. Commissaire d’exposition Jean de Loisy, assisté de Sandra Adam Couralet, Nanette Jacominj Snoep, responsable des collections Histoire au Musée du Quai Branly.

Adankanou Mawuélomi dit Azé Kokovivina est arrivé à Paris depuis le 27 mars. Dans sa valise, à ne pas ouvrir surtout, il porte les ingrédients et les antennes du Kélensi, vaudou qui a nourri son enfance. Il adore les divinités d’Afrique Noire et n’est guère insensible aux divinités des autres continents. Les visiteurs découvriront dans toute son immensité et sa splendeur le grand vaudou Kelensi. De quoi hérisser les poils aux chrétiens et à tous ceux qui sont partis à la chasse des dieux sauvages au cours du siècle passé.

Les divinités africaines gardent leur force et leur sérénité et certains pasteurs s’associent les grâces de ces dieux.

Au Quai Branly, le prêtre et devin Adankanou Mawuélomi dit Azé Kokovivina crée un autel au sein même de l’exposition dans une sorte de niche de 4 mètres carrés environ. A partir de cet autel, les visiteurs entrent dans l’espace «Les Maîtres du Désordre», les représentations de chamanes, prêtres par le biais de costumes et de masques : Sekmeth, Rangda, la mère des sorcières balinaises, Eshu sous forme d’un chien et Exu d’Haïti (sous forme d’une peinture de Basquait), un masque du Kono, l’oiseau-cannibale Raven de la Colombie Britannique… Les puissances sont présentées sous forme d’une motte de terre, de boue,…

Sources : Togocultures

Advertisement