pub
Justice

Mercredi à la Une de Le Libéral : Droits de l’homme, Examen périodique universel

Advertisement

Le Togo est passé, on peut le dire avec brio devant le conseil des Droits de l’Homme dans le cadre de l’adoption de son rapport final au titre de l’Examen Périodique Universel EPU, c’était jeudi dernier dans la capitale helvétique Genève.

Le Togo a été félicité pour ses efforts en matière de protection des droits humains depuis la présentation de son rapport au mois d’octobre 2011. Il faut rappeler qu’au cours du dialogue interactif, 133 recommandations avaient été formulées dont 112 acceptés avec 23 déjà en exécution ou en cours d’exécution, 10 en étude et 11 rejetées.

Dans sa déclaration liminaire, la délégation togolaise a, apporté des réponses aux recommandations différées, exposé les progrès réalisés depuis le passage du Togo devant le conseil des Droits de l’Homme, annoncées les mesures prises suite au rapport d’enquête de la CNDH et présenté le plan d’action de la mise en œuvre des recommandations issues de l’EPU.

Pour l’essentiel, on pourra dire que la ratification par le Togo de plusieurs instruments internationaux notamment, dans le domaine de la lutte contre la discrimination au niveau du genre, de l’éducation, ou encore les progrès réalisés dans le domaine agricole avec le lancement du PNIASA, les avancées dans le domaine de la santé avec l’éradication du ver de guinée, sont autant d’éléments qui ont séduit le conseil des Droits de l’Homme.

Les treize mesures consécutives au rapport de la CNDH ont également joué en faveur de cette mention spéciale dont a bénéficié le notre pays à Genève il ya une semaine.

Le satisfecit général manifesté par les grands défenseurs des Droits de l’Homme de part le monde à l’égard du Togo, met au pied du mur certaines Organisations de Défense des Droits de l’Homme en interne qui depuis un certain temps tentent de peindre tout en noir parlant des Droits de l’Homme au Togo.

Féliciter le Togo pour ses efforts, a disons surpris une certaine opinion dont l’esprit reste marqué par de fréquentes marches de protestation ayant pour but de dénoncer des prétendues violations récurrentes des Droits de l’Homme à l’actif du pouvoir en place.

Certes tout n’est pas rose pour le Togo en matière des protections des Droits Humains l’Etat en est d’ailleurs conscient d’où les différents engagements pris ça et là, mais la situation n’est pas si alarmante comme on essaye de la présenter.

Les ODDH sont dans leur rôle quand elle tire la sonnette d’alarme sur des éventuelles entraves aux droits de l’homme il faudra leur reconnaitre ce mérite. Mais au Togo, on a l’impression qu’on crie trop au loup parfois pour un rien. L’adoption du rapport final au titre de l’Examen Périodique Universel prouve tout simplement qu’il y a plus de peur que de mal en matière de protection des droits humains.

Source : Le Libéral n° 64 du 21 mars 2012

Lire la suite de cet article et les autres publications de ce numéro en téléchargeant le document joint :
liberal_064_site.pdf

Togoportail, toute l’information à votre portée

liberal_une.jpg

Advertisement