pub
Economie

Lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux : Les acteurs de l’Administration publique togolaise en séminaire à Lomé du 27 au 30 mars

Advertisement

A l’instar de la Communauté internationale, le Gouvernement Togolais a placé la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme au rang de ses priorités. Cette volonté manifeste, s’est matérialisée à travers plusieurs actions soutenues par les autorités togolaises et les principaux partenaires. De ces actions, on notera une série de formations que le Togo ne cesse d’organiser. Après la réunion des experts nationaux et internationaux en septembre 2011, et le séminaire de sensibilisation et de formation des journalistes et de la société civile en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en novembre dernier, Lomé la capitale togolaise va de nouveau accueillir du 27 au 30 mars 2012, un séminaire des acteurs des administrations publiques impliquées dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Organisé par la CENTIF-TG (Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières du Togo) avec l’appui technique et financier de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, un séminaire qui se déroulera du 27 au 30 mars 2012 à Lomé, est axé sur le renforcement de la coopération nationale en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

Il s’agit d’une rencontre qui a pour finalité d’une part, d’emmener les acteurs des administrations impliquées dans la lutte en s’appropriant des enjeux et en prenant l’engagement de mieux collaborer.
D’autre part, il est question de sensibiliser les participants sur la coopération et la coordination nationales en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Cette approche est soustendue par le besoin de renforcer la coopération nationale en matière de lutte contre la blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

En effet, dans le souci d’intensifier la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, l’Etat togolais a crée par arrêté n°0136/MSPC/MEF/MJRIR du 11 août 2009, le Comité Interministériel de LBC/FT. Ce Comité est un cadre de coopération pluridisciplinaire qui comprend les Administrations chargées de planifier, d’impulser et de coordonner la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Toutefois, il a été donné de constater un faible niveau de coopération nationale entre les Administrations publiques. L’organisation du présent séminaire sera donc l’occasion de réfléchir sur les mécanismes idoines de coopération nationale.

Concrètement il s’agit de sensibiliser les participants sur différentes approches suivants les points que sont notamment, le rôle de la CENTIF et ses partenaires institutionnels en matière de lutte contre le blanchiment et de capitaux et le financement du terrorisme; la nécessité de la coordination nationale des actions de lutte contre les infractions financières et le blanchiment de capitaux; la tenue des statistiques et les échanges d’informations. L’organisation du présent séminaire sera donc l’occasion de réfléchir sur les mécanismes idoines de coopération nationale.

Selon l’Expert de UNODC, l’Ivoirien Bénoit Konan Djaha, “Face à l’apparition de véritables entreprises criminelles transnationales, aucun continent, aucune région, aucun pays au monde ne peut prétendre être entièrement à l’abri des menaces que représente le crime organisé. Par conséquent, il est important d’œuvrer pour une synergie entre les responsables de l’action gouvernementale, la CENTIF, les autorités de poursuite pénale et les autorités de surveillance pour que tous ces acteurs puissent disposer de mécanismes efficaces leur permettant de coopérer, et, le cas échéant, de coordonner leur action au plan national en ce qui concerne l’élaboration et la mise en œuvre de politiques et d’activités de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT)”.

Au cours de ce séminaire plusieurs thèmes seront développés; entre autres “Généralités sur la lutte contre les infractions sous-jacentes du blanchiment de capitaux et nécessité de la coopération/coordination nationales”, “Rôle de la Justice Pénale en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme : comment renforcer la collaboration entre autorités de poursuites”, “Le rôle de l’Administration Fiscale en matière de lutte contre la fraude/l’évasion fiscale et le blanchiment de capitaux”, “Le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme à travers les transactions commerciales : cas de l’importation des véhicules usagés”…

Rappelons que la CENTIF-TG dirigée actuellement par M. Tchaa Bignossi Aquiteme, est créée par décret le 28 mars 2008, et a notamment pour rôle de recevoir et d’analyser des déclarations d’opérations suspectes qui lui sont communiquées par les professions du secteur privé assujetties au dispositif LBC/FT, et, le cas échéant, de transmettre des dossiers aux autorités de poursuite en vue d’aboutir à des condamnations.

La Rédaction

Togoportail, toute l’info à votre portée

Advertisement