pub
Politique

Ghana : Tension pré-électorale, une candidate de l’opposition appelle le peuple à se defendre

Advertisement

Ursula Owusu , une candidate du Nouveau Parti Patriotique (Npp) aux élections législatives de 2012 a appelé hier jeudi à Accra les Ghanéens à défendre la nation si la volonté du peuple est assujettie par une personne ou un groupe de personnes. Ursula Owusu a fait cette déclaration en réaction aux propos de certains militants du Congrès National Démocratique (NDC) au pouvoir qui ont mis garde les militants de l’opposition et leur slogan «All die be die» qu’ils seront écrasés par l’Unité des Forces Spéciales (SFU) des Forces Armées Ghanéennes (FAG) en cas de trouble pendant les élections. La SFU a défilé le mardi dernier lors du 55e anniversaire de l’indépendance du Ghana.

Au sein des deux grandes formations politiques du Ghana à savoir le NDC et le NPP, la tension est encore vive après l’apparition en public de l’Unité Spéciale de l’Armée qui a défilé et qui a et laissé une impression de panique auprès de certains Ghanéens.

Prenant la défense de son parti NPP, Ursula Owusu, une dame qui est connue pour ses diatribes contre le pouvoir a averti que le gouvernement dirigé par le Président John Atta Mills va échouer dans toute tentative de s’accrocher au pouvoir par l’intimidation de la part de l’Armée car les Ghanéens résisteront à cette épreuve.

En des mots durs, elle a fait savoir que quand les gens se lassent d’un système et parviennent à la conclusion que trop c’est trop même des forces spéciales ne peuvent plus s’opposer à la volonté du peuple.

Ursula a cité les exemples de l’ex-guide libyen Mouammar Kadhafi, Hosni Moubarak de l’Egypte, de Saddam Hussein de l’Irak, Idi Amin de l’Ouganda ainsi que Ben Ali de la Tunisie, en affirmant que tous ces anciens dirigeants avaient des forces spéciales, mais elles ont échoué de les protéger contre la volontee populaire.

Rappelons que pour apaiser la tension, l’Armée a fait savoir que l’Unité Spéciale de l’Armée dont il est question a été créé en réponse aux menaces d’insécurité auxquelles le Ghana fait face. L’Armée a précisé par ailleurs que cette unité a pour tâche de protéger les sites pétroliers, de veiller sur l’intégrité territoriale et de défendre le Ghana contre toute agression externe. Donc en clair, l’Armée n’a pas à s’immiscer dans la politique.

Malgré ces assurances de l’Armée et la promesse du Président Atta Mills d’organiser des élections pacifiques, Ursula Owusu craint que les collaborateurs du Président ne tiendront pas compte de son engagement étant donné que certains lui ont désobéi dans le passé.

C.A.

Togoportail, toute l’info à votre portée

Advertisement