pub
International

Ghana : Les rapatriés de la Libye retournent dans leur eldorado

Advertisement

Les Ghanéens rapatriés au plus fort de la crise libyenne l’année dernière commencent à retourner en Libye après quelques mois de refuge dans leur pays d’origine. Le constat ces derniers jours dans les camps d’Aboabo, de Sawaba, d’Alaba, Old Tafo, Saboun Zongo et Yelwa dans la ville centrale de Kumasi au Ghana est que ces refugiés refont leurs valises à destination de la Libye, ce pays de l’Afrique du Nord qui est maintenant sous le contrôle du Conseil National de la Transition (CNT) après la chute et l’assassinat du Colonel Mouammar Kadhafi, ex guide de la révolution libyenne.

Après quelques mois de séjour au Ghana, les rapatriés libyens ressentant la nostalgie de leur pays d’accueil ont décidé de retourner à la case départ. Tout en félicitant le gouvernement ghanéen d’avoir assuré leur sécurité et leur évacuation vers le Ghana, les refugiés ont déploré l’oisiveté dans laquelle ils vivent au jour le jour loin des entreprises génératrices de revenus.

Des sources proches de ce dossier révèlent que les difficultés économiques les rapatriés à faire face à leur besoins quotidiens motivent la décision du retour en Libye. Aussi, le retour de la stabilité politique aidant, les rapatriés ont décidé de retourner sur leurs pas.

Outre ces raisons, certains qui se plaignent de leur condition de vie au Ghana, affirment avoir eu des informations concordantes de la part de certains de leurs amis en Libye que le calme est revenu dans de nombreux villes et villages de ce pays. Pour l’un de ces rapatriés «la Libye est maintenant stable et les choses commencent à reprendre normalement. N’ayant pas de travail à faire au Ghana, nous préférons retourner en Libye».

Toutefois dans le même sciage, Kwame Naja, un des rapatriés a déclaré pour sa part qu’il ne considère pas un retour en Libye come une décision prudente en raison des problèmes antérieurs. Kwame Naja poursuit ses inquiétudes en disant «on ne sait pour l’instant comment le nouveau gouvernement du CNT va gérer le retour des migrants africains en Libye après que des milliers d’entre avaient été évacués par leurs gouvernements respectifs pendant la révolte qui a mis fin au règne de Kadhafi».

Pour l’heure les autorités ghanéennes, qui avaient eu de la peine à obtenir la libération et le rapatriement de leurs citoyens des mains des rebelles du CNT qui jugeaient à l’époque le Ghana très critique, n’ont pas réagi à l’annonce du retour des rapatriés en Libye.

C.A.

Togoportail, toute l’info à votre portée

Advertisement